Nouvelles recettes

12 choses que vous ne saviez pas sur le père Noël

12 choses que vous ne saviez pas sur le père Noël


Nous avons eu la vérité de Mme Claus et des meilleurs elfes

iStock

Il y a beaucoup à apprendre sur votre vieux copain Père Noël.

Certains l'appellent Kris Kringle, d'autres le connaissent sous le nom de St. Aussi familier qu'il nous est à tous, cependant, il nous est venu à l'esprit que beaucoup de gens ne savent vraiment pas grand-chose sur le gars. Alors que le Père Noël lui-même était trop occupé pour répondre à nos questions personnelles, nous avons eu beaucoup de scoops de ses lutins lorsqu'ils sont tombés lait et biscuits au Daily Meal pour notre fête annuelle des Fêtes. Mme Claus a également pris une minute pour nous dire les collations préférées du Père Noël pour le traîneau et ce qu'il mange avant de quitter le pôle Nord. réveillon de Noël! Astuce : ce ne sont pas plus de cookies.

Quel est le film de Noël préféré du Père Noël ? Quel âge a-t-il vraiment ? Nous avons trouvé les réponses à ces questions et à d'autres ! Apprenez tout sur le Père Noël pendant que vous vous préparez biscuits de Noël ou organisez une fête des Fêtes pour vous mettre dans l'esprit de Noël en cette période des Fêtes !


12 choses que vous devez savoir sur le Tri-Tip

Par Steven Raichlen

Quelles grillades comme le steak, mais les tranches comme la poitrine ? Offre la saveur charnue du surlonge, mais est-il heureusement indulgent lorsqu'il s'agit de griller ? Si vous avez répondu à trois conseils, vous venez probablement du sud de la Californie, et sinon, suivez-nous à Santa Maria, où vous découvrirez l'un des meilleurs barbecues de bœuf que la moitié du pays n'ait jamais connus.

C'était en 1952. La scène du crime ? Un ancien magasin Safeway, rasé depuis longtemps, dans cette ville agricole de la côte centrale de la Californie. Un boucher manchot (vraiment !) nommé Bob Schutz a eu l'idée de faire rôtir à la broche une coupe en forme de croissant du bas de l'aloyau qui était normalement broyée en hamburger ou en cubes et vendue comme viande de ragoût. « Êtes-vous fou? », s'est moqué un collègue. "Ce sera dur comme l'enfer."

Mais Schutz a persévéré, assaisonnant la viande avec du sel, du poivre et de la poudre d'ail, puis l'enfilant sur la broche. Ce qui a ensuite glissé de la rôtissoire a époustouflé les Santa Marians. Sculpté à travers le grain, il était humide, tendre et satisfaisant, avec la riche saveur sanguine d'un surlonge plus coûteux.

J'aimerais pouvoir dire que le tri-tip a été un succès du jour au lendemain. Mais cette coupe, connue sous le nom d'IMPS/NAMP 185D en langage boucher, est peut-être la coupe de bœuf la plus populaire dont vous n'avez jamais entendu parler.

Cela change, et vite. Partout en Amérique du Nord, les gens découvrent que le tri-tip est un croisement alléchant entre un steak et un rôti, parfait pour les grillades. Il a même été salué comme «la côte de bœuf du pauvre». Inondé de demandes de renseignements, le California Beef Council a élaboré un guide de découpe à trois pointes que vous pouvez imprimer et partager avec votre boucher local.

Alors maintenant que les présentations ont été faites, voici 12 choses à savoir sur le tri-tip :

  1. À Santa Maria, qui a une longue histoire de barbecue grâce aux premiers colons espagnols, le tri-tip est cuit sur des grilles à bois avec des grilles réglables qui se soulèvent ou s'abaissent à l'aide d'une manivelle ou d'une poulie.
  2. Les accompagnements traditionnels pour les trois pourboires comprennent la salsa à la Santa Maria, le pain à l'ail grillé, la salade et les petits haricots roses d'origine hispanique—pinquito- cuit avec des tomates, des oignons et des épices.
  3. Le chêne rouge local est le combustible de choix pour les grillades tri-tip sur la côte centrale de Californie : il confère une légère saveur de fumée à la viande. Bien que difficiles à trouver dans le reste du pays, les copeaux de chêne rouge à fumer peuvent être achetés en ligne auprès de la marque Susie Q’s. Susie Q, alias Susan Righetti, vient de la royauté à trois pourboires de Santa Maria Valley. Le site vend également des produits séchés pinquito haricots et assaisonnements à trois pointes.
  4. La plupart des tri-tips (il y en a deux par animal) pèsent entre 1,5 et 2,5 livres et serviront 3 à 4 personnes, plus s'ils sont transformés en sandwichs. Il n'y a pratiquement pas de déchets.
  5. Essayez d'acheter du bœuf nourri à l'herbe lorsque vous le pouvez, de préférence « Choice » ou « Prime ». Pour la folie ultime, essayez le voyage Wagyu vendu par Lobel's.
  6. Comme le bifteck de flanc, cette coupe maigre est meilleure lorsqu'elle est cuite à mi-saignant (130 à 135 degrés). Cependant, sa forme effilée signifie que la queue sera plus cuite et peut satisfaire les personnes qui préfèrent leur viande de cette façon. Le centre et la tête plus épais seront toujours rouge rosâtre.
  7. Tri-tip est très arrangeant. Vous pouvez l'assaisonner juste avant la cuisson avec une sauce sèche (aussi simple que du gros sel, du poivre et de la poudre d'ail), une sauce humide ou une pâte d'épices, la faire mariner plusieurs heures avant de la griller, l'arroser pendant la cuisson ou servir une sauce sur le côté. (Toutes les sauces sud-américaines dont j'ai parlé récemment sur un blog : argentine Chimichurri et brésilien molho à campanha, par exemple, sont de bons candidats.)
  8. Un tri-tip entier peut être coupé en steaks individuels avant de les griller. Parfois, il est conditionné de cette façon dans les supermarchés, notamment en Californie. À New York, où les trois pourboires ne sont pas bien connus, ils pourraient être étiquetés « steaks de Newport ».
  9. Les trois pointes entières peuvent être fumées, saisies à feu vif puis grillées indirectement (avec ou sans fumée, mais vous savez comment je voterais) ou rôties à la broche.
  10. Laissez toujours le tri-tip reposer pendant 5 minutes avant de découper afin que les jus aient la possibilité de se redistribuer.
  11. Étudiez le grain de la viande avant de la faire cuire car il passe de l'extrémité épaisse de la pointe triple à l'extrémité fine. Les maîtres du grill Santa Maria coupent les trois pointes cuites en croix en deux morceaux, la division naturelle marquée par une ligne de graisse visible, puis découpez chacun séparément pour une tendreté maximale.
  12. Si quelqu'un vous propose "Cardiff Crack", il parle de l'addictif tri-tip mariné à la Bourgogne et au poivre noir du Seaside Market de Cardiff-by-the-Sea, près de San Diego. (Le marché familial jure que ses clients ont inventé le terme.) C'est une affaire de SoCal, mais le marché vous expédiera la viande crue marinée par livraison du jour au lendemain. Ton gril pourrait en faire vibrer demain soir, mec.

Procurez-vous ces outils pour vous aider à tirer le meilleur parti possible :


12 choses que vous devez savoir sur Tri-Tip

Par Steven Raichlen

Quelles grillades comme le steak, mais les tranches comme la poitrine ? Offre la saveur charnue du surlonge, mais est-il heureusement indulgent lorsqu'il s'agit de griller ? Si vous avez répondu à trois conseils, vous venez probablement du sud de la Californie, et sinon, suivez-nous à Santa Maria, où vous découvrirez l'un des meilleurs barbecues de bœuf que la moitié du pays n'ait jamais connus.

C'était en 1952. La scène du crime ? Un ancien magasin Safeway, rasé depuis longtemps, dans cette ville agricole de la côte centrale de la Californie. Un boucher manchot (vraiment !) nommé Bob Schutz a eu l'idée de faire rôtir à la broche une coupe en forme de croissant du bas de l'aloyau qui était normalement broyée en hamburger ou en cubes et vendue comme viande de ragoût. « Êtes-vous fou? », s'est moqué un collègue. "Ce sera dur comme l'enfer."

Mais Schutz a persévéré, assaisonnant la viande avec du sel, du poivre et de la poudre d'ail, puis l'enfilant sur la broche. Ce qui plus tard a glissé de la rôtissoire a époustouflé les Santa Marians. Sculpté en travers du grain, il était moelleux, tendre et satisfaisant, avec la riche saveur sanguine d'un surlonge plus coûteux.

J'aimerais pouvoir dire que le tri-tip a été un succès du jour au lendemain. Mais cette coupe, connue sous le nom d'IMPS/NAMP 185D en langage boucher, est peut-être la coupe de bœuf la plus populaire dont vous n'avez jamais entendu parler.

Cela change, et vite. Partout en Amérique du Nord, les gens découvrent que le tri-tip est un croisement alléchant entre un steak et un rôti, parfait pour les grillades. Il a même été salué comme «la côte de bœuf du pauvre». Inondé de demandes de renseignements, le California Beef Council a élaboré un guide de découpe à trois pointes que vous pouvez imprimer et partager avec votre boucher local.

Alors maintenant que les présentations ont été faites, voici 12 choses à savoir sur le tri-tip :

  1. À Santa Maria, qui a une longue histoire de barbecue grâce aux premiers colons espagnols, le tri-tip est cuit sur des grilles à bois avec des grilles réglables qui se soulèvent ou s'abaissent à l'aide d'une manivelle ou d'une poulie.
  2. Les accompagnements traditionnels pour les trois pourboires comprennent la salsa à la Santa Maria, le pain à l'ail grillé, la salade et les petits haricots roses d'origine hispanique—pinquito- cuit avec des tomates, des oignons et des épices.
  3. Le chêne rouge local est le combustible de choix pour les grillades tri-tip sur la côte centrale de Californie : il confère une légère saveur de fumée à la viande. Bien que difficiles à trouver dans le reste du pays, les copeaux de chêne rouge à fumer peuvent être achetés en ligne auprès de la marque Susie Q’s. Susie Q, alias Susan Righetti, vient de la royauté à trois pourboires de Santa Maria Valley. Le site vend également des produits séchés pinquito haricots et assaisonnements à trois pointes.
  4. La plupart des tri-tips (il y en a deux par animal) pèsent entre 1,5 et 2,5 livres et serviront 3 à 4 personnes, plus s'ils sont transformés en sandwichs. Il n'y a pratiquement pas de déchets.
  5. Essayez d'acheter du bœuf nourri à l'herbe quand vous le pouvez, de préférence « Choice » ou « Prime ». Pour la folie ultime, essayez le voyage Wagyu vendu par Lobel's.
  6. Comme le bifteck de flanc, cette coupe maigre est meilleure lorsqu'elle est cuite à mi-saignant (130 à 135 degrés). Cependant, sa forme effilée signifie que la queue sera plus cuite et peut satisfaire les personnes qui préfèrent leur viande de cette façon. Le centre et la tête plus épais seront toujours rouge rosâtre.
  7. Tri-tip est très arrangeant. Vous pouvez l'assaisonner juste avant la cuisson avec une sauce sèche (aussi simple que du gros sel, du poivre et de la poudre d'ail), une sauce humide ou une pâte d'épices, la faire mariner plusieurs heures avant de la griller, l'arroser pendant la cuisson ou servir une sauce sur le côté. (Toutes les sauces sud-américaines dont j'ai parlé récemment sur un blog : argentine Chimichurri et brésilien molho à campanha, par exemple, sont de bons candidats.)
  8. Un tri-tip entier peut être coupé en steaks individuels avant de les griller. Parfois, il est conditionné de cette façon dans les supermarchés, notamment en Californie. À New York, où les trois pourboires ne sont pas bien connus, ils pourraient être étiquetés « steaks de Newport ».
  9. Les trois pointes entières peuvent être fumées, saisies à feu vif puis grillées indirectement (avec ou sans fumée, mais vous savez comment je voterais) ou rôties à la broche.
  10. Laissez toujours le tri-tip reposer pendant 5 minutes avant de découper afin que les jus aient la possibilité de se redistribuer.
  11. Étudiez le grain de la viande avant de la faire cuire car il passe de l'extrémité épaisse de la pointe triple à l'extrémité fine. Les maîtres du grill Santa Maria coupent les trois pointes cuites en croix en deux morceaux, la division naturelle marquée par une ligne de graisse visible, puis découpez chacun séparément pour une tendreté maximale.
  12. Si quelqu'un vous propose "Cardiff Crack", il parle de l'addictif tri-tip mariné à la Bourgogne et au poivre noir du Seaside Market de Cardiff-by-the-Sea, près de San Diego. (Le marché familial jure que ses clients ont inventé le terme.) C'est une affaire de SoCal, mais le marché vous expédiera la viande crue marinée par livraison du jour au lendemain. Ton gril pourrait en faire vibrer demain soir, mec.

Procurez-vous ces outils pour vous aider à tirer le meilleur parti possible :


12 choses que vous devez savoir sur le Tri-Tip

Par Steven Raichlen

Quelles grillades comme le steak, mais les tranches comme la poitrine ? Offre la saveur charnue du surlonge, mais est-il heureusement indulgent lorsqu'il s'agit de griller ? Si vous avez répondu à trois conseils, vous venez probablement du sud de la Californie, et sinon, suivez-nous à Santa Maria, où vous découvrirez l'un des meilleurs barbecues de bœuf que la moitié du pays n'ait jamais connus.

C'était en 1952. La scène du crime ? Un ancien magasin Safeway, rasé depuis longtemps, dans cette ville agricole de la côte centrale de la Californie. Un boucher manchot (vraiment !) nommé Bob Schutz a eu l'idée de faire rôtir à la broche une coupe en forme de croissant du bas de l'aloyau qui était normalement broyée en hamburger ou en cubes et vendue comme viande de ragoût. « Êtes-vous fou? », s'est moqué un collègue. "Ce sera dur comme l'enfer."

Mais Schutz a persévéré, assaisonnant la viande avec du sel, du poivre et de la poudre d'ail, puis l'enfilant sur la broche. Ce qui plus tard a glissé de la rôtissoire a époustouflé les Santa Marians. Sculpté en travers du grain, il était moelleux, tendre et satisfaisant, avec la riche saveur sanguine d'un surlonge plus coûteux.

J'aimerais pouvoir dire que le tri-tip a été un succès du jour au lendemain. Mais cette coupe, connue sous le nom d'IMPS/NAMP 185D en langage boucher, est peut-être la coupe de bœuf la plus populaire dont vous n'avez jamais entendu parler.

Cela change, et vite. Partout en Amérique du Nord, les gens découvrent que le tri-tip est un croisement alléchant entre un steak et un rôti, parfait pour les grillades. Il a même été salué comme «la côte de bœuf du pauvre». Inondé de demandes de renseignements, le California Beef Council a élaboré un guide de découpe à trois pointes que vous pouvez imprimer et partager avec votre boucher local.

Alors maintenant que les présentations ont été faites, voici 12 choses à savoir sur le tri-tip :

  1. À Santa Maria, qui a une longue histoire de barbecue grâce aux premiers colons espagnols, le tri-tip est cuit sur des grilles à bois avec des grilles réglables qui se soulèvent ou s'abaissent à l'aide d'une manivelle ou d'une poulie.
  2. Les accompagnements traditionnels pour les trois pourboires comprennent la salsa à la Santa Maria, le pain à l'ail grillé, la salade et les petits haricots roses d'origine hispanique—pinquito- cuit avec des tomates, des oignons et des épices.
  3. Le chêne rouge local est le combustible de choix pour les grillades tri-tip sur la côte centrale de Californie : il confère une légère saveur de fumée à la viande. Bien que difficiles à trouver dans le reste du pays, les copeaux de chêne rouge à fumer peuvent être achetés en ligne auprès de la marque Susie Q’s. Susie Q, alias Susan Righetti, vient de la royauté à trois pourboires de Santa Maria Valley. Le site vend également des produits séchés pinquito haricots et assaisonnements à trois pointes.
  4. La plupart des tri-tips (il y en a deux par animal) pèsent entre 1,5 et 2,5 livres et serviront 3 à 4 personnes, plus s'ils sont transformés en sandwichs. Il n'y a pratiquement pas de déchets.
  5. Essayez d'acheter du bœuf nourri à l'herbe quand vous le pouvez, de préférence « Choice » ou « Prime ». Pour la folie ultime, essayez le voyage Wagyu vendu par Lobel's.
  6. Comme le bifteck de flanc, cette coupe maigre est meilleure lorsqu'elle est cuite à mi-saignant (130 à 135 degrés). Cependant, sa forme effilée signifie que la queue sera plus cuite et peut satisfaire les personnes qui préfèrent leur viande de cette façon. Le centre et la tête plus épais seront toujours rouge rosâtre.
  7. Tri-tip est très arrangeant. Vous pouvez l'assaisonner juste avant la cuisson avec une sauce sèche (aussi simple que du gros sel, du poivre et de la poudre d'ail), une sauce humide ou une pâte d'épices, la faire mariner plusieurs heures avant de la griller, l'arroser pendant la cuisson ou servir une sauce sur le côté. (Toutes les sauces sud-américaines dont j'ai parlé récemment sur un blog : argentine Chimichurri et brésilien molho à campanha, par exemple, sont de bons candidats.)
  8. Un tri-tip entier peut être coupé en steaks individuels avant de les griller. Parfois, il est conditionné de cette façon dans les supermarchés, notamment en Californie. À New York, où les trois pourboires ne sont pas bien connus, ils pourraient être étiquetés « steaks de Newport ».
  9. Les trois pointes entières peuvent être fumées, saisies à feu vif puis grillées indirectement (avec ou sans fumée, mais vous savez comment je voterais) ou rôties à la broche.
  10. Laissez toujours le tri-tip reposer pendant 5 minutes avant de découper afin que les jus aient la possibilité de se redistribuer.
  11. Étudiez le grain de la viande avant de la faire cuire car il passe de l'extrémité épaisse de la pointe triple à l'extrémité fine. Les maîtres du grill Santa Maria coupent les trois pointes cuites en croix en deux morceaux, la division naturelle marquée par une ligne de graisse visible, puis découpez chacun séparément pour une tendreté maximale.
  12. Si quelqu'un vous propose "Cardiff Crack", il parle de l'addictif tri-tip mariné à la Bourgogne et au poivre noir du Seaside Market de Cardiff-by-the-Sea, près de San Diego. (Le marché familial jure que ses clients ont inventé le terme.) C'est une affaire de SoCal, mais le marché vous expédiera la viande crue marinée par livraison du jour au lendemain. Ton gril pourrait en faire vibrer demain soir, mec.

Procurez-vous ces outils pour vous aider à tirer le meilleur parti possible :


12 choses que vous devez savoir sur Tri-Tip

Par Steven Raichlen

Quelles grillades comme le steak, mais les tranches comme la poitrine ? Offre la saveur charnue du surlonge, mais est-il heureusement indulgent lorsqu'il s'agit de griller ? Si vous avez répondu à trois conseils, vous venez probablement du sud de la Californie, et sinon, suivez-nous à Santa Maria, où vous découvrirez l'un des meilleurs barbecues de bœuf que la moitié du pays n'ait jamais connus.

C'était en 1952. La scène du crime ? Un ancien magasin Safeway, rasé depuis longtemps, dans cette ville agricole de la côte centrale de la Californie. Un boucher manchot (vraiment !) nommé Bob Schutz a eu l'idée de faire rôtir à la broche une coupe en forme de croissant du bas de l'aloyau qui était normalement broyée en hamburger ou en cubes et vendue comme viande de ragoût. « Êtes-vous fou? », s'est moqué un collègue. "Ce sera dur comme l'enfer."

Mais Schutz a persévéré, assaisonnant la viande avec du sel, du poivre et de la poudre d'ail, puis l'enfilant sur la broche. Ce qui a ensuite glissé de la rôtissoire a époustouflé les Santa Marians. Sculpté en travers du grain, il était moelleux, tendre et satisfaisant, avec la riche saveur sanguine d'un surlonge plus coûteux.

J'aimerais pouvoir dire que le tri-tip a été un succès du jour au lendemain. Mais cette coupe, connue sous le nom d'IMPS/NAMP 185D en langage boucher, est peut-être la coupe de bœuf la plus populaire dont vous n'avez jamais entendu parler.

Cela change, et vite. Partout en Amérique du Nord, les gens découvrent que le tri-tip est un croisement alléchant entre un steak et un rôti, parfait pour les grillades. Il a même été salué comme «la côte de bœuf du pauvre». Inondé de demandes de renseignements, le California Beef Council a élaboré un guide de découpe à trois pointes que vous pouvez imprimer et partager avec votre boucher local.

Alors maintenant que les présentations ont été faites, voici 12 choses à savoir sur le tri-tip :

  1. À Santa Maria, qui a une longue histoire de barbecue grâce aux premiers colons espagnols, le tri-tip est cuit sur des grilles à bois avec des grilles réglables qui se soulèvent ou s'abaissent à l'aide d'une manivelle ou d'une poulie.
  2. Les accompagnements traditionnels pour les trois pourboires comprennent la salsa à la Santa Maria, le pain à l'ail grillé, la salade et les petits haricots roses d'origine hispanique—pinquito- cuit avec des tomates, des oignons et des épices.
  3. Le chêne rouge local est le combustible de choix pour les grillades tri-tip sur la côte centrale de Californie : il confère une légère saveur de fumée à la viande. Bien que difficiles à trouver dans le reste du pays, les copeaux de chêne rouge à fumer peuvent être achetés en ligne auprès de la marque Susie Q’s. Susie Q, alias Susan Righetti, vient de la royauté à trois pourboires de Santa Maria Valley. Le site vend également des produits séchés pinquito haricots et assaisonnements à trois pointes.
  4. La plupart des tri-tips (il y en a deux par animal) pèsent entre 1,5 et 2,5 livres et serviront 3 à 4 personnes, plus s'ils sont transformés en sandwichs. Il n'y a pratiquement pas de déchets.
  5. Essayez d'acheter du bœuf nourri à l'herbe quand vous le pouvez, de préférence « Choice » ou « Prime ». Pour la folie ultime, essayez le voyage Wagyu vendu par Lobel's.
  6. Comme le bifteck de flanc, cette coupe maigre est meilleure lorsqu'elle est cuite à mi-saignant (130 à 135 degrés). Cependant, sa forme effilée signifie que la queue sera plus cuite et peut satisfaire les personnes qui préfèrent leur viande de cette façon. Le centre et la tête plus épais seront toujours rouge rosâtre.
  7. Tri-tip est très arrangeant. Vous pouvez l'assaisonner juste avant la cuisson avec une sauce sèche (aussi simple que du gros sel, du poivre et de la poudre d'ail), une sauce humide ou une pâte d'épices, la faire mariner plusieurs heures avant de la griller, l'arroser pendant la cuisson ou servir une sauce sur le côté. (Toutes les sauces sud-américaines dont j'ai parlé récemment sur un blog : argentine Chimichurri et brésilien molho à campanha, par exemple, sont de bons candidats.)
  8. Un tri-tip entier peut être coupé en steaks individuels avant de les griller. Parfois, il est conditionné de cette façon dans les supermarchés, notamment en Californie. À New York, où les trois pourboires ne sont pas bien connus, ils pourraient être étiquetés « steaks de Newport ».
  9. Les trois pointes entières peuvent être fumées, saisies à feu vif puis grillées indirectement (avec ou sans fumée, mais vous savez comment je voterais) ou rôties à la broche.
  10. Laissez toujours le tri-tip reposer pendant 5 minutes avant de découper afin que les jus aient la possibilité de se redistribuer.
  11. Étudiez le grain de la viande avant de la faire cuire car il passe de l'extrémité épaisse de la pointe triple à l'extrémité fine. Les maîtres du grill Santa Maria coupent les trois pointes cuites en croix en deux morceaux, la division naturelle marquée par une ligne de graisse visible, puis découpez chacun séparément pour une tendreté maximale.
  12. Si quelqu'un vous propose "Cardiff Crack", il parle de l'addictif tri-tip mariné à la Bourgogne et au poivre noir du Seaside Market de Cardiff-by-the-Sea, près de San Diego. (Le marché familial jure que ses clients ont inventé le terme.) C'est une affaire de SoCal, mais le marché vous expédiera la viande crue marinée par livraison du jour au lendemain. Ton gril pourrait en faire vibrer demain soir, mec.

Procurez-vous ces outils pour vous aider à tirer le meilleur parti possible :


12 choses que vous devez savoir sur le Tri-Tip

Par Steven Raichlen

Quelles grillades comme le steak, mais les tranches comme la poitrine ? Offre la saveur charnue du surlonge, mais est-il heureusement indulgent lorsqu'il s'agit de griller ? Si vous avez répondu à trois conseils, vous venez probablement du sud de la Californie, et sinon, suivez-nous à Santa Maria, où vous découvrirez l'un des meilleurs barbecues de bœuf que la moitié du pays n'ait jamais connus.

C'était en 1952. La scène du crime ? Un ancien magasin Safeway, rasé depuis longtemps, dans cette ville agricole de la côte centrale de la Californie. Un boucher manchot (vraiment !) nommé Bob Schutz a eu l'idée de faire rôtir à la broche une coupe en forme de croissant du bas de l'aloyau qui était normalement broyée en hamburger ou en cubes et vendue comme viande de ragoût. « Êtes-vous fou? », s'est moqué un collègue. "Ce sera dur comme l'enfer."

Mais Schutz a persévéré, assaisonnant la viande avec du sel, du poivre et de la poudre d'ail, puis l'enfilant sur la broche. Ce qui plus tard a glissé de la rôtissoire a époustouflé les Santa Marians. Sculpté en travers du grain, il était moelleux, tendre et satisfaisant, avec la riche saveur sanguine d'un surlonge plus coûteux.

J'aimerais pouvoir dire que le tri-tip a été un succès du jour au lendemain. Mais cette coupe, connue sous le nom d'IMPS/NAMP 185D en langage boucher, est peut-être la coupe de bœuf la plus populaire dont vous n'avez jamais entendu parler.

Cela change, et vite. Partout en Amérique du Nord, les gens découvrent que le tri-tip est un croisement alléchant entre un steak et un rôti, parfait pour les grillades. Il a même été salué comme «la côte de bœuf du pauvre». Inondé de demandes de renseignements, le California Beef Council a élaboré un guide de découpe à trois pointes que vous pouvez imprimer et partager avec votre boucher local.

Alors maintenant que les présentations ont été faites, voici 12 choses à savoir sur le tri-tip :

  1. À Santa Maria, qui a une longue histoire de barbecue grâce aux premiers colons espagnols, le tri-tip est cuit sur des grilles à bois avec des grilles réglables qui se soulèvent ou s'abaissent à l'aide d'une manivelle ou d'une poulie.
  2. Les accompagnements traditionnels pour les trois pourboires comprennent la salsa à la Santa Maria, le pain à l'ail grillé, la salade et les petits haricots roses d'origine hispanique—pinquito- cuit avec des tomates, des oignons et des épices.
  3. Le chêne rouge local est le combustible de choix pour les grillades tri-tip sur la côte centrale de Californie : il confère une légère saveur de fumée à la viande. Bien que difficiles à trouver dans le reste du pays, les copeaux de chêne rouge à fumer peuvent être achetés en ligne auprès de la marque Susie Q’s. Susie Q, alias Susan Righetti, vient de la royauté à trois pourboires de Santa Maria Valley. Le site vend également des produits séchés pinquito haricots et assaisonnements à trois pointes.
  4. La plupart des tri-tips (il y en a deux par animal) pèsent entre 1,5 et 2,5 livres et serviront 3 à 4 personnes, plus s'ils sont transformés en sandwichs. Il n'y a pratiquement pas de déchets.
  5. Essayez d'acheter du bœuf nourri à l'herbe quand vous le pouvez, de préférence « Choice » ou « Prime ». Pour la folie ultime, essayez le voyage Wagyu vendu par Lobel's.
  6. Comme le bifteck de flanc, cette coupe maigre est meilleure lorsqu'elle est cuite à mi-saignant (130 à 135 degrés). Cependant, sa forme effilée signifie que la queue sera plus cuite et peut satisfaire les personnes qui préfèrent leur viande de cette façon. Le centre et la tête plus épais seront toujours rouge rosâtre.
  7. Tri-tip est très arrangeant. Vous pouvez l'assaisonner juste avant la cuisson avec une sauce sèche (aussi simple que du gros sel, du poivre et de la poudre d'ail), une sauce humide ou une pâte d'épices, la faire mariner plusieurs heures avant de la griller, l'arroser pendant la cuisson ou servir une sauce sur le côté. (Toutes les sauces sud-américaines dont j'ai parlé récemment sur un blog : argentine Chimichurri et brésilien molho à campanha, par exemple, sont de bons candidats.)
  8. Un tri-tip entier peut être coupé en steaks individuels avant de les griller. Parfois, il est conditionné de cette façon dans les supermarchés, notamment en Californie. À New York, où les trois pourboires ne sont pas bien connus, ils pourraient être étiquetés « steaks de Newport ».
  9. Les trois pointes entières peuvent être fumées, saisies à feu vif puis grillées indirectement (avec ou sans fumée, mais vous savez comment je voterais) ou rôties à la broche.
  10. Laissez toujours le tri-tip reposer pendant 5 minutes avant de découper afin que les jus aient la possibilité de se redistribuer.
  11. Étudiez le grain de la viande avant de la faire cuire car il passe de l'extrémité épaisse de la pointe triple à l'extrémité fine. Les maîtres du grill Santa Maria coupent les trois pointes cuites en croix en deux morceaux, la division naturelle marquée par une ligne de graisse visible, puis découpez chacun séparément pour une tendreté maximale.
  12. Si quelqu'un vous propose "Cardiff Crack", il parle de l'addictif tri-tip mariné à la Bourgogne et au poivre noir du Seaside Market de Cardiff-by-the-Sea, près de San Diego. (Le marché familial jure que ses clients ont inventé le terme.) C'est une affaire de SoCal, mais le marché vous expédiera la viande crue marinée par livraison du jour au lendemain. Ton gril pourrait en faire vibrer demain soir, mec.

Procurez-vous ces outils pour vous aider à tirer le meilleur parti possible :


12 choses que vous devez savoir sur Tri-Tip

Par Steven Raichlen

Quelles grillades comme le steak, mais les tranches comme la poitrine ? Offre la saveur charnue du surlonge, mais est-il heureusement indulgent lorsqu'il s'agit de griller ? Si vous avez répondu à trois conseils, vous venez probablement du sud de la Californie, et sinon, suivez-nous à Santa Maria, où vous découvrirez l'un des meilleurs barbecues de bœuf que la moitié du pays n'ait jamais connus.

C'était en 1952. La scène du crime ? Un ancien magasin Safeway, rasé depuis longtemps, dans cette ville agricole de la côte centrale de la Californie. Un boucher manchot (vraiment !) nommé Bob Schutz a eu l'idée de faire rôtir à la broche une coupe en forme de croissant du bas de l'aloyau qui était normalement broyée en hamburger ou en cubes et vendue comme viande de ragoût. « Êtes-vous fou? », s'est moqué un collègue. "Ce sera dur comme l'enfer."

Mais Schutz a persévéré, assaisonnant la viande avec du sel, du poivre et de la poudre d'ail, puis l'enfilant sur la broche. Ce qui plus tard a glissé de la rôtissoire a époustouflé les Santa Marians. Sculpté à travers le grain, il était humide, tendre et satisfaisant, avec la riche saveur sanguine d'un surlonge plus coûteux.

J'aimerais pouvoir dire que le tri-tip a été un succès du jour au lendemain. Mais cette coupe, connue sous le nom d'IMPS/NAMP 185D en langage boucher, est peut-être la coupe de bœuf la plus populaire dont vous n'avez jamais entendu parler.

Cela change, et vite. Partout en Amérique du Nord, les gens découvrent que le tri-tip est un croisement alléchant entre un steak et un rôti, parfait pour les grillades. Il a même été salué comme «la côte de bœuf du pauvre». Inondé de demandes de renseignements, le California Beef Council a développé un guide de coupe à trois pointes que vous pouvez imprimer et partager avec votre boucher local.

Alors maintenant que les présentations ont été faites, voici 12 choses à savoir sur le tri-tip :

  1. À Santa Maria, qui a une longue histoire de barbecue grâce aux premiers colons espagnols, le tri-tip est cuit sur des grilles à bois avec des grilles réglables qui se soulèvent ou s'abaissent à l'aide d'une manivelle ou d'une poulie.
  2. Les accompagnements traditionnels pour les trois pourboires comprennent la salsa à la Santa Maria, le pain à l'ail grillé, la salade et les petits haricots roses d'origine hispanique—pinquito- cuit avec des tomates, des oignons et des épices.
  3. Le chêne rouge local est le combustible de choix pour les grillades tri-tip sur la côte centrale de Californie : il confère une légère saveur de fumée à la viande. Bien que difficiles à trouver dans le reste du pays, les copeaux de chêne rouge à fumer peuvent être achetés en ligne auprès de la marque Susie Q’s. Susie Q, alias Susan Righetti, vient de la royauté à trois pourboires de Santa Maria Valley. Le site vend également des produits séchés pinquito haricots et assaisonnements à trois pointes.
  4. La plupart des tri-tips (il y en a deux par animal) pèsent entre 1,5 et 2,5 livres et serviront 3 à 4 personnes, plus s'ils sont transformés en sandwichs. Il n'y a pratiquement pas de déchets.
  5. Essayez d'acheter du bœuf nourri à l'herbe quand vous le pouvez, de préférence « Choice » ou « Prime ». Pour la folie ultime, essayez le voyage Wagyu vendu par Lobel's.
  6. Comme le bifteck de flanc, cette coupe maigre est meilleure lorsqu'elle est cuite à mi-saignant (130 à 135 degrés). Cependant, sa forme effilée signifie que la queue sera plus cuite et peut satisfaire les personnes qui préfèrent leur viande de cette façon. Le centre et la tête plus épais seront toujours rouge rosâtre.
  7. Tri-tip est très arrangeant. Vous pouvez l'assaisonner juste avant la cuisson avec une sauce sèche (aussi simple que du gros sel, du poivre et de la poudre d'ail), une sauce humide ou une pâte d'épices, la faire mariner plusieurs heures avant de la griller, l'arroser pendant la cuisson ou servir une sauce sur le côté. (Toutes les sauces sud-américaines dont j'ai parlé récemment sur un blog : argentine Chimichurri et brésilien molho à campanha, par exemple, sont de bons candidats.)
  8. Un tri-tip entier peut être coupé en steaks individuels avant de les griller. Parfois, il est conditionné de cette façon dans les supermarchés, notamment en Californie. À New York, où les trois pourboires ne sont pas bien connus, ils pourraient être étiquetés « steaks de Newport ».
  9. Les trois pointes entières peuvent être fumées, saisies à feu vif puis grillées indirectement (avec ou sans fumée, mais vous savez comment je voterais) ou rôties à la broche.
  10. Laissez toujours le tri-tip reposer pendant 5 minutes avant de découper afin que les jus aient la possibilité de se redistribuer.
  11. Étudiez le grain de la viande avant de la faire cuire car il passe de l'extrémité épaisse de la pointe triple à l'extrémité fine. Les maîtres du grill Santa Maria coupent les trois pointes cuites en croix en deux morceaux, la division naturelle marquée par une ligne de graisse visible, puis découpez chacun séparément pour une tendreté maximale.
  12. Si quelqu'un vous propose "Cardiff Crack", il parle de l'addictif tri-tip mariné à la Bourgogne et au poivre noir du Seaside Market de Cardiff-by-the-Sea, près de San Diego. (Le marché familial jure que ses clients ont inventé le terme.) C'est une affaire de SoCal, mais le marché vous expédiera la viande crue marinée par livraison du jour au lendemain. Ton gril pourrait en faire vibrer demain soir, mec.

Procurez-vous ces outils pour vous aider à tirer le meilleur parti possible :


12 choses que vous devez savoir sur le Tri-Tip

Par Steven Raichlen

Quelles grillades comme le steak, mais les tranches comme la poitrine ? Offre la saveur charnue du surlonge, mais est-il heureusement indulgent lorsqu'il s'agit de griller ? Si vous avez répondu à trois conseils, vous venez probablement du sud de la Californie, et sinon, suivez-nous à Santa Maria, où vous découvrirez certains des meilleurs barbecues de bœuf que la moitié du pays n'ait jamais connus.

C'était en 1952. La scène du crime ? Un ancien magasin Safeway, rasé depuis longtemps, dans cette ville agricole de la côte centrale de la Californie. A one-armed butcher (really!) named Bob Schutz had the idea to spit-roast a crescent-shaped cut from the bottom of the sirloin that was normally ground into hamburger or cubed and sold as stew meat. “Are you nuts?’ a co-worker scoffed. “It’ll be tough as hell.”

But Schutz persevered, seasoning the meat with salt, pepper, and garlic powder, then threading it onto the spit. What later slid off the rotisserie blew the Santa Marians away. Carved across the grain, it was moist, tender, and satisfying—with the rich sanguine flavor of costlier sirloin.

I wish I could say tri-tip was an overnight success. But this cut, known as IMPS/NAMP 185D in butcher-speak, might be the most popular cut of beef you’ve never heard of.

That’s changing, and fast. People across North America are discovering that tri-tip is a mouthwatering cross between a steak and a roast that’s perfect for grilling. It’s even been hailed as “poor man’s prime rib.” Deluged by inquiries, the California Beef Council developed a guide to tri-tip cutting that you can print out and share with your local butcher.

So now that the introductions have been made, here are 12 things to know about tri-tip:

  1. In Santa Maria, which has a long history of barbecue thanks to early Spanish settlers, tri-tip is cooked on wood-burning grills with adjustable grates that are raised or lowered with a crank or pulley.
  2. Traditional accompaniments for tri-tip include Santa Maria-style salsa, grilled garlic bread, salad, and small pinkish-colored beans of Hispanic origin—pinquito—stewed with tomatoes, onions, and spices.
  3. Local red oak is the fuel of choice for grilling tri-tip on California’s Central Coast: It imparts a mild smoke flavor to the meat. Though hard to find in the rest of the country, red oak smoking chips can be purchased online from Susie Q’s Brand. Susie Q, aka Susan Righetti, comes from Santa Maria Valley tri-tip royalty. The website also sells dried pinquito beans and tri-tip seasonings.
  4. Most tri-tips (there are two per animal) weigh between 1.5 and 2.5 pounds and will serve 3 to 4 people—more if made into sandwiches. There is virtually no waste.
  5. Try to buy grass-fed beef when you can, preferably “Choice” or “Prime.” For the ultimate splurge, try the Wagyu trip sold by Lobel’s.
  6. Like flank steak, this lean cut is best when cooked to medium-rare (130 to 135 degrees). However, its tapered shape means the tail will be more done and can satisfy people who prefer their meat that way. The thicker center and head will still be pinkish-red.
  7. Tri-tip is very accommodating. You can season it just before cooking with a dry rub (as simple as coarse salt, pepper, and garlic powder), a wet rub or spice paste, marinate it for several hours before grilling, baste it as it cooks, or serve a sauce on the side. (All of the South American sauces I blogged about recently—Argentinean Chimichurri and Brazilian molho à campanha, for example—are good candidates.)
  8. A whole tri-tip can be cut into individual steaks before grilling. Sometimes, it is packaged this way in supermarkets, especially in California. In New York City, where tri-tip is not well known, they might be labeled “Newport steaks.”
  9. Whole tri-tip can be smoked, seared over high heat and then indirect grilled, (with or without smoke, but you know how I’d vote), or spit-roasted.
  10. Always allow tri-tip to rest for 5 minutes before carving so the juices have an opportunity to redistribute themselves.
  11. Study the grain of the meat before you cook it as it changes from the thick end of the tri-tip to the thin end. Santa Maria grill masters slice the cooked tri-tip crosswise into two pieces, the natural division marked by a visible line of fat, then carve each separately for maximum tenderness.
  12. If someone offers you “Cardiff Crack,” they’re talking about the addictive Burgundy- and black pepper-marinated tri-tip from the Seaside Market in Cardiff-by-the-Sea near San Diego. (The family-owned market swears its customers came up with the term.) It’s a SoCal thing, but the market will ship the marinated raw meat to you via overnight delivery. Your grill could be rockin’ some tomorrow night, dude.

Pick up these tools to help you make the best tri-tip possible:


12 Things You Need to Know About Tri-Tip

By Steven Raichlen

What grills like steak, but slices like brisket? Offers the beefy flavor of sirloin, but is mercifully forgiving when it comes to grilling time? If you answered tri-tip, you probably come from southern California, and if not, follow us to Santa Maria, where you’ll experience some of the best beef barbecue half the country has never experienced.

The year was 1952. The scene of the crime? An old Safeway store, long since razed, in this agricultural town on California’s Central coast. A one-armed butcher (really!) named Bob Schutz had the idea to spit-roast a crescent-shaped cut from the bottom of the sirloin that was normally ground into hamburger or cubed and sold as stew meat. “Are you nuts?’ a co-worker scoffed. “It’ll be tough as hell.”

But Schutz persevered, seasoning the meat with salt, pepper, and garlic powder, then threading it onto the spit. What later slid off the rotisserie blew the Santa Marians away. Carved across the grain, it was moist, tender, and satisfying—with the rich sanguine flavor of costlier sirloin.

I wish I could say tri-tip was an overnight success. But this cut, known as IMPS/NAMP 185D in butcher-speak, might be the most popular cut of beef you’ve never heard of.

That’s changing, and fast. People across North America are discovering that tri-tip is a mouthwatering cross between a steak and a roast that’s perfect for grilling. It’s even been hailed as “poor man’s prime rib.” Deluged by inquiries, the California Beef Council developed a guide to tri-tip cutting that you can print out and share with your local butcher.

So now that the introductions have been made, here are 12 things to know about tri-tip:

  1. In Santa Maria, which has a long history of barbecue thanks to early Spanish settlers, tri-tip is cooked on wood-burning grills with adjustable grates that are raised or lowered with a crank or pulley.
  2. Traditional accompaniments for tri-tip include Santa Maria-style salsa, grilled garlic bread, salad, and small pinkish-colored beans of Hispanic origin—pinquito—stewed with tomatoes, onions, and spices.
  3. Local red oak is the fuel of choice for grilling tri-tip on California’s Central Coast: It imparts a mild smoke flavor to the meat. Though hard to find in the rest of the country, red oak smoking chips can be purchased online from Susie Q’s Brand. Susie Q, aka Susan Righetti, comes from Santa Maria Valley tri-tip royalty. The website also sells dried pinquito beans and tri-tip seasonings.
  4. Most tri-tips (there are two per animal) weigh between 1.5 and 2.5 pounds and will serve 3 to 4 people—more if made into sandwiches. There is virtually no waste.
  5. Try to buy grass-fed beef when you can, preferably “Choice” or “Prime.” For the ultimate splurge, try the Wagyu trip sold by Lobel’s.
  6. Like flank steak, this lean cut is best when cooked to medium-rare (130 to 135 degrees). However, its tapered shape means the tail will be more done and can satisfy people who prefer their meat that way. The thicker center and head will still be pinkish-red.
  7. Tri-tip is very accommodating. You can season it just before cooking with a dry rub (as simple as coarse salt, pepper, and garlic powder), a wet rub or spice paste, marinate it for several hours before grilling, baste it as it cooks, or serve a sauce on the side. (All of the South American sauces I blogged about recently—Argentinean Chimichurri and Brazilian molho à campanha, for example—are good candidates.)
  8. A whole tri-tip can be cut into individual steaks before grilling. Sometimes, it is packaged this way in supermarkets, especially in California. In New York City, where tri-tip is not well known, they might be labeled “Newport steaks.”
  9. Whole tri-tip can be smoked, seared over high heat and then indirect grilled, (with or without smoke, but you know how I’d vote), or spit-roasted.
  10. Always allow tri-tip to rest for 5 minutes before carving so the juices have an opportunity to redistribute themselves.
  11. Study the grain of the meat before you cook it as it changes from the thick end of the tri-tip to the thin end. Santa Maria grill masters slice the cooked tri-tip crosswise into two pieces, the natural division marked by a visible line of fat, then carve each separately for maximum tenderness.
  12. If someone offers you “Cardiff Crack,” they’re talking about the addictive Burgundy- and black pepper-marinated tri-tip from the Seaside Market in Cardiff-by-the-Sea near San Diego. (The family-owned market swears its customers came up with the term.) It’s a SoCal thing, but the market will ship the marinated raw meat to you via overnight delivery. Your grill could be rockin’ some tomorrow night, dude.

Pick up these tools to help you make the best tri-tip possible:


12 Things You Need to Know About Tri-Tip

By Steven Raichlen

What grills like steak, but slices like brisket? Offers the beefy flavor of sirloin, but is mercifully forgiving when it comes to grilling time? If you answered tri-tip, you probably come from southern California, and if not, follow us to Santa Maria, where you’ll experience some of the best beef barbecue half the country has never experienced.

The year was 1952. The scene of the crime? An old Safeway store, long since razed, in this agricultural town on California’s Central coast. A one-armed butcher (really!) named Bob Schutz had the idea to spit-roast a crescent-shaped cut from the bottom of the sirloin that was normally ground into hamburger or cubed and sold as stew meat. “Are you nuts?’ a co-worker scoffed. “It’ll be tough as hell.”

But Schutz persevered, seasoning the meat with salt, pepper, and garlic powder, then threading it onto the spit. What later slid off the rotisserie blew the Santa Marians away. Carved across the grain, it was moist, tender, and satisfying—with the rich sanguine flavor of costlier sirloin.

I wish I could say tri-tip was an overnight success. But this cut, known as IMPS/NAMP 185D in butcher-speak, might be the most popular cut of beef you’ve never heard of.

That’s changing, and fast. People across North America are discovering that tri-tip is a mouthwatering cross between a steak and a roast that’s perfect for grilling. It’s even been hailed as “poor man’s prime rib.” Deluged by inquiries, the California Beef Council developed a guide to tri-tip cutting that you can print out and share with your local butcher.

So now that the introductions have been made, here are 12 things to know about tri-tip:

  1. In Santa Maria, which has a long history of barbecue thanks to early Spanish settlers, tri-tip is cooked on wood-burning grills with adjustable grates that are raised or lowered with a crank or pulley.
  2. Traditional accompaniments for tri-tip include Santa Maria-style salsa, grilled garlic bread, salad, and small pinkish-colored beans of Hispanic origin—pinquito—stewed with tomatoes, onions, and spices.
  3. Local red oak is the fuel of choice for grilling tri-tip on California’s Central Coast: It imparts a mild smoke flavor to the meat. Though hard to find in the rest of the country, red oak smoking chips can be purchased online from Susie Q’s Brand. Susie Q, aka Susan Righetti, comes from Santa Maria Valley tri-tip royalty. The website also sells dried pinquito beans and tri-tip seasonings.
  4. Most tri-tips (there are two per animal) weigh between 1.5 and 2.5 pounds and will serve 3 to 4 people—more if made into sandwiches. There is virtually no waste.
  5. Try to buy grass-fed beef when you can, preferably “Choice” or “Prime.” For the ultimate splurge, try the Wagyu trip sold by Lobel’s.
  6. Like flank steak, this lean cut is best when cooked to medium-rare (130 to 135 degrees). However, its tapered shape means the tail will be more done and can satisfy people who prefer their meat that way. The thicker center and head will still be pinkish-red.
  7. Tri-tip is very accommodating. You can season it just before cooking with a dry rub (as simple as coarse salt, pepper, and garlic powder), a wet rub or spice paste, marinate it for several hours before grilling, baste it as it cooks, or serve a sauce on the side. (All of the South American sauces I blogged about recently—Argentinean Chimichurri and Brazilian molho à campanha, for example—are good candidates.)
  8. A whole tri-tip can be cut into individual steaks before grilling. Sometimes, it is packaged this way in supermarkets, especially in California. In New York City, where tri-tip is not well known, they might be labeled “Newport steaks.”
  9. Whole tri-tip can be smoked, seared over high heat and then indirect grilled, (with or without smoke, but you know how I’d vote), or spit-roasted.
  10. Always allow tri-tip to rest for 5 minutes before carving so the juices have an opportunity to redistribute themselves.
  11. Study the grain of the meat before you cook it as it changes from the thick end of the tri-tip to the thin end. Santa Maria grill masters slice the cooked tri-tip crosswise into two pieces, the natural division marked by a visible line of fat, then carve each separately for maximum tenderness.
  12. If someone offers you “Cardiff Crack,” they’re talking about the addictive Burgundy- and black pepper-marinated tri-tip from the Seaside Market in Cardiff-by-the-Sea near San Diego. (The family-owned market swears its customers came up with the term.) It’s a SoCal thing, but the market will ship the marinated raw meat to you via overnight delivery. Your grill could be rockin’ some tomorrow night, dude.

Pick up these tools to help you make the best tri-tip possible:


12 Things You Need to Know About Tri-Tip

By Steven Raichlen

What grills like steak, but slices like brisket? Offers the beefy flavor of sirloin, but is mercifully forgiving when it comes to grilling time? If you answered tri-tip, you probably come from southern California, and if not, follow us to Santa Maria, where you’ll experience some of the best beef barbecue half the country has never experienced.

The year was 1952. The scene of the crime? An old Safeway store, long since razed, in this agricultural town on California’s Central coast. A one-armed butcher (really!) named Bob Schutz had the idea to spit-roast a crescent-shaped cut from the bottom of the sirloin that was normally ground into hamburger or cubed and sold as stew meat. “Are you nuts?’ a co-worker scoffed. “It’ll be tough as hell.”

But Schutz persevered, seasoning the meat with salt, pepper, and garlic powder, then threading it onto the spit. What later slid off the rotisserie blew the Santa Marians away. Carved across the grain, it was moist, tender, and satisfying—with the rich sanguine flavor of costlier sirloin.

I wish I could say tri-tip was an overnight success. But this cut, known as IMPS/NAMP 185D in butcher-speak, might be the most popular cut of beef you’ve never heard of.

That’s changing, and fast. People across North America are discovering that tri-tip is a mouthwatering cross between a steak and a roast that’s perfect for grilling. It’s even been hailed as “poor man’s prime rib.” Deluged by inquiries, the California Beef Council developed a guide to tri-tip cutting that you can print out and share with your local butcher.

So now that the introductions have been made, here are 12 things to know about tri-tip:

  1. In Santa Maria, which has a long history of barbecue thanks to early Spanish settlers, tri-tip is cooked on wood-burning grills with adjustable grates that are raised or lowered with a crank or pulley.
  2. Traditional accompaniments for tri-tip include Santa Maria-style salsa, grilled garlic bread, salad, and small pinkish-colored beans of Hispanic origin—pinquito—stewed with tomatoes, onions, and spices.
  3. Local red oak is the fuel of choice for grilling tri-tip on California’s Central Coast: It imparts a mild smoke flavor to the meat. Though hard to find in the rest of the country, red oak smoking chips can be purchased online from Susie Q’s Brand. Susie Q, aka Susan Righetti, comes from Santa Maria Valley tri-tip royalty. The website also sells dried pinquito beans and tri-tip seasonings.
  4. Most tri-tips (there are two per animal) weigh between 1.5 and 2.5 pounds and will serve 3 to 4 people—more if made into sandwiches. There is virtually no waste.
  5. Try to buy grass-fed beef when you can, preferably “Choice” or “Prime.” For the ultimate splurge, try the Wagyu trip sold by Lobel’s.
  6. Like flank steak, this lean cut is best when cooked to medium-rare (130 to 135 degrees). However, its tapered shape means the tail will be more done and can satisfy people who prefer their meat that way. The thicker center and head will still be pinkish-red.
  7. Tri-tip is very accommodating. You can season it just before cooking with a dry rub (as simple as coarse salt, pepper, and garlic powder), a wet rub or spice paste, marinate it for several hours before grilling, baste it as it cooks, or serve a sauce on the side. (All of the South American sauces I blogged about recently—Argentinean Chimichurri and Brazilian molho à campanha, for example—are good candidates.)
  8. A whole tri-tip can be cut into individual steaks before grilling. Sometimes, it is packaged this way in supermarkets, especially in California. In New York City, where tri-tip is not well known, they might be labeled “Newport steaks.”
  9. Whole tri-tip can be smoked, seared over high heat and then indirect grilled, (with or without smoke, but you know how I’d vote), or spit-roasted.
  10. Always allow tri-tip to rest for 5 minutes before carving so the juices have an opportunity to redistribute themselves.
  11. Study the grain of the meat before you cook it as it changes from the thick end of the tri-tip to the thin end. Santa Maria grill masters slice the cooked tri-tip crosswise into two pieces, the natural division marked by a visible line of fat, then carve each separately for maximum tenderness.
  12. If someone offers you “Cardiff Crack,” they’re talking about the addictive Burgundy- and black pepper-marinated tri-tip from the Seaside Market in Cardiff-by-the-Sea near San Diego. (The family-owned market swears its customers came up with the term.) It’s a SoCal thing, but the market will ship the marinated raw meat to you via overnight delivery. Your grill could be rockin’ some tomorrow night, dude.

Pick up these tools to help you make the best tri-tip possible:


Voir la vidéo: 2015 06 13 Nähtiin Joulupukki 12 06