Nouvelles recettes

La gravure sur bois très attendue de Seattle est à la hauteur du battage médiatique

La gravure sur bois très attendue de Seattle est à la hauteur du battage médiatique


Le spot de quartier récemment ouvert, Woodblock, situé dans la banlieue de Seattle à Redmond, est un rêve devenu réalité pour les propriétaires Tony & Carolyn Scott. Après avoir poursuivi d'autres carrières, déménagé à Redmond et avoir des enfants, les Scott ont finalement transformé leur rêve en une délicieuse réalité.

Woodblock propose une cuisine rustique et innovante du nord-ouest du Pacifique, à la fois réconfortante et indulgente. Chef Rodel Borromeo — anciennement de Ray’s Boathouse et Café Juanita — propose des plats créatifs comme des calamars croustillants servis sur une purée de pois chiches ; une riche salade de poires et confit de canard maison; et un succulent risotto de queue de bœuf braisée. Son hamburger remarquable comprend un combo classique de tomates, de laitue et de cheddar, qui est ensuite amélioré avec une épaisse tranche de poitrine de porc fumée sur le dessus.

Le menu est parsemé de fournisseurs locaux comme Taylor Shellfish et Maple Leaf Farms. Alors que les plats changent selon la saison, les Scott m'assurent que leurs disponibilités « non négociables » seront toujours à portée de main. Ces aliments de base incluent le Tony’s Scotch Egg, un œuf à la coque pané et frit enrobé de saucisses, populaire au Royaume-Uni, mais difficile à trouver aux États-Unis. Carolyn ne jure que par les piments Shishito cloqués de Woodblock, qu'elle surnomme affectueusement la « roulette russe » des piments en raison de leurs niveaux fluctuants d'épices.

Chargé d'une vaste sélection de spiritueux locaux et artisanaux, le bar Woodblock est un grand tirage. Le gérant du bar, Bryce Sweeney, élabore des cocktails à la fois classiques et créatifs. J'ai adoré le True Blood, un joli mélange rose d'Oola Gin, d'Amaro Nonino, d'arbuste de betteraves rôties et d'estragon et de citron fraîchement pressé. Tony gère la liste des bières en rotation, qui présente les meilleurs talents brassicoles locaux comme Holy Mountain Brewing. Des cocktails vieillis en barriques sont également à portée de main - les amateurs de Campari creuseront les Negronis et les Boulevardiers actuellement à la pression.

Woodblock est situé au cœur du centre-ville de Redmond, à seulement 20 minutes de Seattle. Une cuisine ouverte ancre l'espace moderne, qui est baigné de lumière naturelle grâce au mur de fenêtres. Des lampes à pendule élégantes sont suspendues aux hauts plafonds. De plus, une gamme de sièges, des tables hautes communes aux sièges côté cuisine, reflète le mélange diversifié de clients, y compris les couples, les familles et les collègues qui se réunissent après les heures de bureau.

Alors que généralement le menu «quelque chose pour tout le monde» manque de qualité pour tenter de plaire à tous les convives, ce n'est pas le cas chez Woodblock. Les enfants mangent des pâtes au beurre du menu pour enfants tandis que les adultes sirotent de la syrah avec leurs cuisses de canard rôties. Les happy hours deux fois par jour proposent des martinis à 8 $ (normalement 12 $), du vin à 6 $ et des plats à prix réduit - des moules à 9 $ et des hamburgers à 10 $ - du menu régulier.

Pour plus d'informations sur les restaurants et les voyages à Seattle, cliquez ici.


Traite des êtres humains à Denver, Colorado, Colorado Springs, Boulder Fort Collins USA

La police de Denver (et d'autres services de police à travers le pays) reçoivent des subventions du gouvernement fédéral pour lutter contre le trafic sexuel. Quand ils ne trouvent pas de victimes prostituées forcées contre leur gré - Ils les inventent, afin qu'ils ne perdent pas de financement.

“Les prostituées ne sont pas amicales. Ce n'est pas comme si vous parliez à une victime de maltraitance d'enfant ou à une victime d'agression sexuelle de quinze ans qui veut crier et qui veut expliquer ce qui s'est passé ou qui a juste peur. Ces filles disent carrément : "Non, ce n'est pas ce qui se passe".

"Nous devons les aider à réaliser qu'ils sont des victimes", a déclaré le vice-lieutenant de Denver Aaron Sanchez.

Alors la police essaie d'inventer des victimes ? Où il n'y a pas de victime ?

Les prostituées disent que personne ne les force et que la police ne les croit pas ?

Alors la police veut que les prostituées mentent ? et la police oblige les prostituées à mentir sur le fait d'avoir été forcées ?

Ce lien d'article du Denver Post ci-dessous dit: "L'avocate de la défense Maureen O'Brien a déclaré que dans les cas où une prostituée s'engage volontairement dans l'entreprise, elle est incitée à alléguer la force ou la coercition contre un proxénète pour éviter elle-même les accusations. O’Brien pense que qualifier le proxénétisme de « traite des êtres humains » pourrait changer la perception des juges et pourrait potentiellement augmenter les peines de prison. » http://www.denverpost.com/news/ci_19225280

Cela n'a pas de sens, la police et les avocats tentent de faire mentir les prostituées sur le fait d'avoir été forcées. Mentir c'est mal, dire la vérité c'est bien. – Je pensais aussi que mentir était contre la loi.


Traite des êtres humains à Denver, Colorado, Colorado Springs, Boulder Fort Collins USA

La police de Denver (et d'autres services de police à travers le pays) reçoivent des subventions du gouvernement fédéral pour lutter contre le trafic sexuel. Quand ils ne trouvent pas de victimes prostituées forcées contre leur gré - Ils les inventent, afin qu'ils ne perdent pas de financement.

“Les prostituées ne sont pas amicales. Ce n'est pas comme si vous parliez à une victime de maltraitance d'enfant ou à une victime d'agression sexuelle de quinze ans qui veut crier et qui veut expliquer ce qui s'est passé ou qui a juste peur. Ces filles disent carrément, "Non, ce n'est pas ce qui se passe."

"Nous devons les aider à réaliser qu'ils sont des victimes", a déclaré le vice-lieutenant de Denver Aaron Sanchez.

Alors la police essaie d'inventer des victimes ? Où il n'y a pas de victime ?

Les prostituées disent que personne ne les force et que la police ne les croit pas ?

Alors la police veut que les prostituées mentent ? et la police oblige les prostituées à mentir sur le fait d'avoir été forcées ?

Ce lien d'article du Denver Post ci-dessous dit: « L'avocate de la défense Maureen O'Brien a déclaré que dans les cas où une prostituée s'engage volontairement dans l'entreprise, elle est incitée à alléguer la force ou la coercition contre un proxénète pour éviter elle-même les accusations. O'Brien pense qu'appeler le proxénétisme « traite des êtres humains » pourrait changer la perception des juges et pourrait potentiellement augmenter les peines de prison. » http://www.denverpost.com/news/ci_19225280

Cela n'a pas de sens, la police et les avocats tentent de faire mentir les prostituées sur le fait d'avoir été forcées. Mentir c'est mal, dire la vérité c'est bien. – Je pensais aussi que mentir était contre la loi.


Traite des êtres humains à Denver, Colorado, Colorado Springs, Boulder Fort Collins USA

La police de Denver (et d'autres services de police à travers le pays) reçoivent des subventions du gouvernement fédéral pour lutter contre le trafic sexuel. Quand ils ne trouvent aucune victime prostituée forcée contre leur gré - Ils les inventent, afin qu'ils ne perdent pas de financement.

“Les prostituées ne sont pas amicales. Ce n'est pas comme si vous parliez à une victime de maltraitance d'enfant ou à une victime d'agression sexuelle de quinze ans qui veut crier et qui veut expliquer ce qui s'est passé ou qui a juste peur. Ces filles disent carrément : "Non, ce n'est pas ce qui se passe".

"Nous devons les aider à réaliser qu'ils sont des victimes", a déclaré le vice-lieutenant de Denver Aaron Sanchez.

Alors la police essaie d'inventer des victimes ? Où il n'y a pas de victime ?

Les prostituées disent que personne ne les force et que la police ne les croit pas ?

Alors la police veut que les prostituées mentent ? et la police oblige les prostituées à mentir sur le fait d'avoir été forcées ?

Ce lien d'article du Denver Post ci-dessous dit: "L'avocate de la défense Maureen O'Brien a déclaré que dans les cas où une prostituée s'engage volontairement dans l'entreprise, elle est incitée à alléguer la force ou la coercition contre un proxénète pour éviter elle-même les accusations. O’Brien pense que qualifier le proxénétisme de « traite des êtres humains » pourrait changer la perception des juges et pourrait potentiellement augmenter les peines de prison. » http://www.denverpost.com/news/ci_19225280

Cela n'a pas de sens, la police et les avocats tentent de faire mentir les prostituées sur le fait d'avoir été forcées. Mentir c'est mal, dire la vérité c'est bien. – Je pensais aussi que mentir était contre la loi.


Traite des êtres humains à Denver, Colorado, Colorado Springs, Boulder Fort Collins USA

La police de Denver (et d'autres services de police à travers le pays) reçoivent des subventions du gouvernement fédéral pour lutter contre le trafic sexuel. Quand ils ne trouvent aucune victime prostituée forcée contre leur gré - Ils les inventent, afin qu'ils ne perdent pas de financement.

“Les prostituées ne sont pas amicales. Ce n'est pas comme si vous parliez à une victime de maltraitance d'enfant ou à une victime d'agression sexuelle de quinze ans qui veut crier et qui veut expliquer ce qui s'est passé ou qui a juste peur. Ces filles disent carrément : "Non, ce n'est pas ce qui se passe".

"Nous devons les aider à réaliser qu'ils sont des victimes", a déclaré le vice-lieutenant de Denver Aaron Sanchez.

Alors la police essaie d'inventer des victimes ? Où il n'y a pas de victime ?

Les prostituées disent que personne ne les force et que la police ne les croit pas ?

Alors la police veut que les prostituées mentent ? et la police oblige les prostituées à mentir sur le fait d'avoir été forcées ?

Ce lien d'article du Denver Post ci-dessous dit: « L'avocate de la défense Maureen O'Brien a déclaré que dans les cas où une prostituée s'engage volontairement dans l'entreprise, elle est incitée à alléguer la force ou la coercition contre un proxénète pour éviter elle-même les accusations. O'Brien pense qu'appeler le proxénétisme « traite des êtres humains » pourrait changer la perception des juges et pourrait potentiellement augmenter les peines de prison. » http://www.denverpost.com/news/ci_19225280

Cela n'a pas de sens, la police et les avocats tentent de faire mentir les prostituées sur le fait d'avoir été forcées. Mentir c'est mal, dire la vérité c'est bien. – Je pensais aussi que mentir était contre la loi.


Traite des êtres humains à Denver, Colorado, Colorado Springs, Boulder Fort Collins USA

La police de Denver (et d'autres services de police à travers le pays) reçoivent des subventions du gouvernement fédéral pour lutter contre le trafic sexuel. Quand ils ne trouvent aucune victime prostituée forcée contre leur gré - Ils les inventent, afin qu'ils ne perdent pas de financement.

“Les prostituées ne sont pas amicales. Ce n'est pas comme si vous parliez à une victime de maltraitance d'enfant ou à une victime d'agression sexuelle de quinze ans qui veut crier et qui veut expliquer ce qui s'est passé ou qui a juste peur. Ces filles disent carrément : "Non, ce n'est pas ce qui se passe".

"Nous devons les aider à réaliser qu'ils sont des victimes", a déclaré le vice-lieutenant de Denver Aaron Sanchez.

Alors la police essaie d'inventer des victimes ? Où il n'y a pas de victime ?

Les prostituées disent que personne ne les force et que la police ne les croit pas ?

Alors la police veut que les prostituées mentent ? et la police oblige les prostituées à mentir sur le fait d'avoir été forcées ?

Ce lien d'article du Denver Post ci-dessous dit: « L'avocate de la défense Maureen O'Brien a déclaré que dans les cas où une prostituée s'engage volontairement dans l'entreprise, elle est incitée à alléguer la force ou la coercition contre un proxénète pour éviter elle-même les accusations. O'Brien pense qu'appeler le proxénétisme « traite des êtres humains » pourrait changer la perception des juges et pourrait potentiellement augmenter les peines de prison. » http://www.denverpost.com/news/ci_19225280

Cela n'a pas de sens, la police et les avocats tentent de faire mentir les prostituées sur le fait d'avoir été forcées. Mentir c'est mal, dire la vérité c'est bien. – Je pensais aussi que mentir était contre la loi.


Traite des êtres humains à Denver, Colorado, Colorado Springs, Boulder Fort Collins USA

La police de Denver (et d'autres services de police à travers le pays) reçoivent des subventions du gouvernement fédéral pour lutter contre le trafic sexuel. Quand ils ne trouvent pas de victimes prostituées forcées contre leur gré - Ils les inventent, afin qu'ils ne perdent pas de financement.

“Les prostituées ne sont pas amicales. Ce n'est pas comme si vous parliez à une victime de maltraitance d'enfant ou à une victime d'agression sexuelle de quinze ans qui veut crier et qui veut expliquer ce qui s'est passé ou qui a juste peur. Ces filles disent carrément, "Non, ce n'est pas ce qui se passe."

"Nous devons les aider à réaliser qu'ils sont des victimes", a déclaré le vice-lieutenant de Denver Aaron Sanchez.

Alors la police essaie d'inventer des victimes ? Où il n'y a pas de victime ?

Les prostituées disent que personne ne les force et que la police ne les croit pas ?

Alors la police veut que les prostituées mentent ? et la police oblige les prostituées à mentir sur le fait d'avoir été forcées ?

Ce lien d'article du Denver Post ci-dessous dit: « L'avocate de la défense Maureen O'Brien a déclaré que dans les cas où une prostituée s'engage volontairement dans l'entreprise, elle est incitée à alléguer la force ou la coercition contre un proxénète pour éviter elle-même les accusations. O’Brien pense que qualifier le proxénétisme de « traite des êtres humains » pourrait changer la perception des juges et pourrait potentiellement augmenter les peines de prison. » http://www.denverpost.com/news/ci_19225280

Cela n'a pas de sens, la police et les avocats tentent de faire mentir les prostituées sur le fait d'avoir été forcées. Mentir c'est mal, dire la vérité c'est bien. – Je pensais aussi que mentir était contre la loi.


Traite des êtres humains à Denver, Colorado, Colorado Springs, Boulder Fort Collins USA

La police de Denver (et d'autres services de police à travers le pays) reçoivent des subventions du gouvernement fédéral pour lutter contre le trafic sexuel. Quand ils ne trouvent pas de victimes prostituées forcées contre leur gré - Ils les inventent, afin qu'ils ne perdent pas de financement.

“Les prostituées ne sont pas amicales. Ce n'est pas comme si vous parliez à une victime de maltraitance d'enfant ou à une victime d'agression sexuelle de quinze ans qui veut crier et qui veut expliquer ce qui s'est passé ou qui a juste peur. Ces filles disent carrément : "Non, ce n'est pas ce qui se passe".

"Nous devons les aider à réaliser qu'ils sont des victimes", a déclaré le vice-lieutenant de Denver Aaron Sanchez.

Alors la police essaie d'inventer des victimes ? Où il n'y a pas de victime ?

Les prostituées disent que personne ne les force et que la police ne les croit pas ?

Alors la police veut que les prostituées mentent ? et la police oblige les prostituées à mentir sur le fait d'avoir été forcées ?

Ce lien d'article du Denver Post ci-dessous dit: "L'avocate de la défense Maureen O'Brien a déclaré que dans les cas où une prostituée s'engage volontairement dans l'entreprise, elle est incitée à alléguer la force ou la coercition contre un proxénète pour éviter elle-même les accusations. O'Brien pense qu'appeler le proxénétisme « traite des êtres humains » pourrait changer la perception des juges et pourrait potentiellement augmenter les peines de prison. » http://www.denverpost.com/news/ci_19225280

Cela n'a pas de sens, la police et les avocats tentent de faire mentir les prostituées sur le fait d'avoir été forcées. Mentir c'est mal, dire la vérité c'est bien. – Je pensais aussi que mentir était contre la loi.


Traite des êtres humains à Denver, Colorado, Colorado Springs, Boulder Fort Collins USA

La police de Denver (et d'autres services de police à travers le pays) reçoivent des subventions du gouvernement fédéral pour lutter contre le trafic sexuel. Quand ils ne trouvent pas de victimes prostituées forcées contre leur gré - Ils les inventent, afin qu'ils ne perdent pas de financement.

“Les prostituées ne sont pas amicales. Ce n'est pas comme si vous parliez à une victime de maltraitance d'enfant ou à une victime d'agression sexuelle de quinze ans qui veut crier et qui veut expliquer ce qui s'est passé ou qui a juste peur. Ces filles disent carrément : "Non, ce n'est pas ce qui se passe".

"Nous devons les aider à réaliser qu'ils sont des victimes", a déclaré le vice-lieutenant de Denver Aaron Sanchez.

Alors la police essaie d'inventer des victimes ? Où il n'y a pas de victime ?

Les prostituées disent que personne ne les force et que la police ne les croit pas ?

Alors la police veut que les prostituées mentent ? et la police oblige les prostituées à mentir sur le fait d'avoir été forcées ?

Ce lien d'article du Denver Post ci-dessous dit: "L'avocate de la défense Maureen O'Brien a déclaré que dans les cas où une prostituée s'engage volontairement dans l'entreprise, elle est incitée à alléguer la force ou la coercition contre un proxénète pour éviter elle-même les accusations. O'Brien pense qu'appeler le proxénétisme « traite des êtres humains » pourrait changer la perception des juges et pourrait potentiellement augmenter les peines de prison. » http://www.denverpost.com/news/ci_19225280

Cela n'a pas de sens, la police et les avocats tentent de faire mentir les prostituées sur le fait d'avoir été forcées. Mentir c'est mal, dire la vérité c'est bien. – Je pensais aussi que mentir était contre la loi.


Traite des êtres humains à Denver, Colorado, Colorado Springs, Boulder Fort Collins USA

La police de Denver (et d'autres services de police à travers le pays) reçoivent des subventions du gouvernement fédéral pour lutter contre le trafic sexuel. Quand ils ne trouvent pas de victimes prostituées forcées contre leur gré - Ils les inventent, afin qu'ils ne perdent pas de financement.

“Les prostituées ne sont pas amicales. Ce n'est pas comme si vous parliez à une victime de maltraitance d'enfant ou à une victime d'agression sexuelle de quinze ans qui veut crier et qui veut expliquer ce qui s'est passé ou qui a juste peur. Ces filles disent carrément : "Non, ce n'est pas ce qui se passe".

"Nous devons les aider à réaliser qu'ils sont des victimes", a déclaré le vice-lieutenant de Denver Aaron Sanchez.

Alors la police essaie d'inventer des victimes ? Où il n'y a pas de victime ?

Les prostituées disent que personne ne les force et que la police ne les croit pas ?

Alors la police veut que les prostituées mentent ? et la police oblige les prostituées à mentir sur le fait d'avoir été forcées ?

Ce lien d'article du Denver Post ci-dessous dit: "L'avocate de la défense Maureen O'Brien a déclaré que dans les cas où une prostituée s'engage volontairement dans l'entreprise, elle est incitée à alléguer la force ou la coercition contre un proxénète pour éviter elle-même les accusations. O'Brien pense qu'appeler le proxénétisme « traite des êtres humains » pourrait changer la perception des juges et pourrait potentiellement augmenter les peines de prison. » http://www.denverpost.com/news/ci_19225280

Cela n'a pas de sens, la police et les avocats tentent de faire mentir les prostituées sur le fait d'avoir été forcées. Mentir c'est mal, dire la vérité c'est bien. – Je pensais aussi que mentir était contre la loi.


Traite des êtres humains à Denver, Colorado, Colorado Springs, Boulder Fort Collins USA

La police de Denver (et d'autres services de police à travers le pays) reçoivent des subventions du gouvernement fédéral pour lutter contre le trafic sexuel. Quand ils ne trouvent aucune victime prostituée forcée contre leur gré - Ils les inventent, afin qu'ils ne perdent pas de financement.

“Les prostituées ne sont pas amicales. Ce n'est pas comme si vous parliez à une victime de maltraitance d'enfant ou à une victime d'agression sexuelle de quinze ans qui veut crier et qui veut expliquer ce qui s'est passé ou qui a juste peur. Ces filles disent carrément : "Non, ce n'est pas ce qui se passe".

"Nous devons les aider à réaliser qu'ils sont des victimes", a déclaré le vice-lieutenant de Denver Aaron Sanchez.

Alors la police essaie d'inventer des victimes ? Où il n'y a pas de victime ?

Les prostituées disent que personne ne les force et que la police ne les croit pas ?

Alors la police veut que les prostituées mentent ? et la police oblige les prostituées à mentir sur le fait d'avoir été forcées ?

Ce lien d'article du Denver Post ci-dessous dit: « L'avocate de la défense Maureen O'Brien a déclaré que dans les cas où une prostituée s'engage volontairement dans l'entreprise, elle est incitée à alléguer la force ou la coercition contre un proxénète pour éviter elle-même les accusations. O’Brien pense que le fait d’appeler le proxénétisme « traite des êtres humains » pourrait changer la perception des juges et pourrait potentiellement augmenter les peines de prison. » http://www.denverpost.com/news/ci_19225280

Cela n'a pas de sens, la police et les avocats tentent de faire mentir les prostituées sur le fait d'avoir été forcées. Mentir c'est mal, dire la vérité c'est bien. – Je pensais aussi que mentir était contre la loi.


Voir la vidéo: The Washington Times titre Le battage médiatique du coronavirus est le plus grand canular