Nouvelles recettes

Bay Area pourrait explorer le recyclage de l'eau de toilette pour l'utiliser comme eau potable

Bay Area pourrait explorer le recyclage de l'eau de toilette pour l'utiliser comme eau potable


L'eau de toilette pourrait-elle être la réponse à la sécheresse en Californie ?

San Francisco explore l'idée de transformer l'eau des toilettes en eau potable.

Cinquante-huit pour cent des habitants de la région de la baie de San Francisco interrogés par le Bay Area Council ont déclaré qu'ils ne seraient pas opposés à boire de l'eau de toilette purifiée, selon L'étoile.

Le sondage suggère que les résidents de la Bay Area changent leur attitude envers l'eau traitée à la lumière de la sécheresse massive de l'État. 75 pour cent des personnes interrogées ont déclaré qu'elles soutenaient la construction de plus d'usines de dessalement, et 88 pour cent ont déclaré qu'elles soutenaient une utilisation accrue de l'eau recyclée pour plus que les terrains de golf, les lave-autos et les espaces extérieurs.

Rufus Jeffris, porte-parole du Bay Area Council, a déclaré au Star qu'il s'agissait d'un "nombre élevé" pour un endroit aussi soucieux de l'environnement que San Francisco. "Tout cela suggère que les gens veulent examiner plus sérieusement ces types de solutions qui, dans le passé, n'ont pas été aussi bien acceptées que ce soit pour des raisons environnementales, de santé ou de coût", a déclaré Jeffris.

L'idée n'est pas nouvelle : la Silicon Valley a déjà développé une installation pour transformer les eaux usées en eau potable. Bill Gates même financé un projet pour transformer les eaux usées en eau propre.

Comté d'Orange, Californie, et Wichita Falls, au Texas, utilisent actuellement des systèmes de traitement de l'eau pour transformer les eaux usées en eau potable.


Merci, profondément

Bienvenue dans les archives de Water Deeply. Alors que nous avons suspendu la publication régulière du site le 1er novembre 2018, nous sommes heureux de servir de ressource publique continue sur la résilience de l'eau. Nous espérons que vous apprécierez les rapports et les analyses produits par notre communauté dévouée d'éditeurs et de contributeurs.

Nous continuons à produire des événements et des projets spéciaux pendant que nous explorons la suite du journalisme sur place. Si vous souhaitez nous contacter avec des commentaires ou des idées de collaboration, vous pouvez le faire à l'adresse [email protected] .

Bienvenue dans les archives de Water Deeply. Alors que nous avons suspendu la publication régulière du site le 1er novembre 2018, nous sommes heureux de servir de ressource publique continue sur la résilience de l'eau. Nous espérons que vous apprécierez les rapports et les analyses produits par notre communauté dévouée d'éditeurs et de contributeurs.

Nous continuons à produire des événements et des projets spéciaux pendant que nous explorons la suite du journalisme sur place. Si vous souhaitez nous contacter avec des commentaires ou des idées de collaboration, vous pouvez le faire à l'adresse [email protected] .


Les législateurs regardent Down Under pour aider l'État à surmonter la sécheresse

Ne soyez pas surpris de voir une rafale de nouvelles propositions législatives en 2016 qui poussent le recyclage de l'eau des toilettes, les réservoirs d'eau sur le toit et les systèmes souterrains pour filtrer les boues d'égout pour l'irrigation des champs en Californie. Appelez ça le plan australien.

Près de trois douzaines de législateurs californiens et de chefs d'entreprise et d'organisations à but non lucratif ont récemment traversé le Pacifique pour voir comment les Australiens ont réduit de moitié leur consommation d'eau au cours d'une sécheresse catastrophique de 13 ans qui s'est terminée en 2010, et ils sont repartis tellement impressionnés qu'ils veulent adopter certains des nouveautés. Celles-ci consistent principalement à recycler chaque goutte possible des toilettes, des champs, des toits, des gouttières et des conduites d'égout.

L'équipe en visite a également pensé que le Golden State pourrait apprendre quelque chose du solide marché australien de la vente d'eau, qui permet aux agriculteurs de vendre de l'eau au gouvernement en échange d'une aide pour moderniser leurs systèmes d'irrigation. Ces systèmes, à leur tour, utilisent beaucoup moins d'eau que les anciennes méthodes.

L'Australie a supprimé un marché des droits sur l'eau à toute épreuve, semblable à celui de la Californie, et a obligé les agriculteurs, les écologistes et les villes à partager les approvisionnements des réservoirs de manière égale. Le nouveau marché permet aux titulaires de droits d'échanger l'eau comme une marchandise, en fonction des besoins ruraux et urbains.

Dans quelle mesure la méthode australienne peut-elle être adaptée à la Californie est une question ouverte. Mais le fait qu'une sécheresse paralysante ait été durement touchée par un pays dont la zone la plus habitée ressemble à la Californie par sa taille, son économie et ses caractéristiques géographiques a excité l'équipe visiteuse.

"C'était révélateur", a déclaré le président du Sénat de l'État, Pro Tem Kevin de León, D-Los Angeles, qui a aidé à diriger la délégation. &ldquoIl est clair que le gouvernement australien &mdash et en particulier les États &mdash ont joué un rôle beaucoup plus audacieux et actif dans la gestion de leur crise de l'eau que nous, et il était inclusif. Nous pouvons faire plus ici, et cela ne doit pas nécessairement être nous contre eux parmi les divers intérêts. . Nous pouvons partager des idées, aussi audacieuses soient-elles.

"J'ai hâte de m'asseoir avec mes collègues démocrates et républicains pour voir comment nous pouvons trouver un terrain d'entente pour aller de l'avant", a déclaré de León.

Recycler l'eau

La députée Susan Talamantes Eggman, D-Stockton, a déclaré qu'elle espère lancer une plus grande utilisation des eaux grises, le recyclage des eaux pluviales et des subventions compétitives pour les innovations locales en matière de conservation.

&ldquoJ&rsquo aime plus de partenariats public-privé comme celui que nous avons vu là-bas,», a-t-elle déclaré. &ldquoPar exemple, à Melbourne, nous sommes allés au stade de cricket et à l'hippodrome et avons vu comment ils arrosaient le terrain avec des égouts recyclés et des eaux pluviales.

"Ce sont des choses que nous pouvons encourager ici en contournant certains des obstacles à l'autorisation de recycler l'eau", a déclaré Eggman. &ldquoLes gens doivent dépasser le facteur &lsquoyuck&rsquo sur une partie de la réutilisation, comme celle des égouts. . Le fait est que s'il n'y a pas de risque pour la santé, nous devrions pouvoir utiliser l'eau autant de fois que scientifiquement possible.»

Rocky Varapodio, grand producteur de fruits à noyau et propriétaire d'Oakmoor Orchards à Ardmona, Victoria, Australie. Tourné le 28 août 2015. Eriver Hijano/Special to the Chronicle

Des mesures généralisées

Plus des deux tiers des maisons australiennes utilisent des systèmes qui recyclent l'eau des douches, des lave-linge et d'autres appareils pour arroser les jardins et tirer la chasse d'eau des toilettes, et beaucoup filtrent encore plus leur eau pour la boire. Plus de la moitié des maisons de campagne captent les eaux de ruissellement du toit dans des réservoirs, et une seule forte pluie torrentielle peut produire suffisamment d'eau pour alimenter une maison tout l'été.

En Californie, seulement 13% des foyers utilisent des eaux grises et les barils de pluie sont rares.

Au total, l'Australie a dépensé 13 milliards de dollars pour des programmes de lutte contre la sécheresse, qui comprenaient la construction de six grandes usines de dessalement.

De León et Eggman faisaient partie des 11 législateurs démocrates et républicains des États qui ont effectué le voyage de 10 jours en octobre et novembre, après un rapport de Chronicle sur les mesures de sécheresse en Australie. Ils ont été rejoints par 24 autres, des membres de la State Water Commission et de la California Farm Bureau Federation à des représentants de Nature Conservancy et Shell Energy North America.

L'expédition a été financée par la California Foundation on the Environment and the Economy, un groupe de réflexion de San Francisco qui examine les questions liées au travail, à l'environnement et aux entreprises.

Un rapport de la fondation après le voyage a préconisé des investissements substantiels dans le recyclage de l'eau, la surveillance de toute l'eau afin qu'elle puisse être mieux gérée et la construction de systèmes pour capturer les eaux de ruissellement qui s'écoulent désormais principalement des rues de la ville dans l'océan. Le dessalement, comme l'usine d'un milliard de dollars qui a ouvert ses portes en décembre près de San Diego, ne devrait être considéré que comme une partie de l'équation antisécheresse, a-t-il déclaré.

Surtout, le rapport demandait : &ldquoStart now. Il faudra 20 à 30 ans pour obtenir des résultats.&rdquo

&ldquoQuand je suis revenu de ce que j'ai vu, ma tête tournait en fait devant l'énormité de ce qu'ils ont accompli», a déclaré Patrick Mason, président de la fondation. &ldquo&rsquos va prendre un certain temps pour faire ce dont nous avons besoin ici, mais il n'y a pas de retard.

&ldquoLes législateurs que nous avons aujourd'hui . " n'ont pas vu la fin de ce qu'ils ont commencé, mais ils doivent le faire maintenant ", a déclaré Mason.


Sur la Californie, la sécheresse et le 'facteur beurk'

L'usine de traitement des eaux usées de Blue Plains Advanced est exploitée par DC Water à Washington, DC. C'est la plus grande usine de traitement au monde, capable de traiter 384 millions de gallons d'eaux usées par jour. Crédit: photo du programme de la baie de Chesapeake par Alicia Pimental via Flickr

Bien que les hydrologues disent que la Californie est sortie de sa dernière sécheresse, la façon dont les villes obtiennent leur eau pèse sur les experts de l'État, maintenant plus que jamais.

David Sedlak, professeur de génie civil et environnemental à l'UC Berkeley, affirme que notre infrastructure hydraulique urbaine, principalement construite après la Seconde Guerre mondiale alors que la Californie subissait un développement massif, a besoin d'une mise à niveau majeure pour que nos villes continuent de prospérer dans le futur.

"Quand vous pensez à la façon dont nous utilisons l'eau en Occident, nos villes sont la pierre angulaire de notre économie", dit-il.

Sedlak, également directeur adjoint de Reinventing the Nation's Urban Water Infrastructure (ReNUWIt), un centre de recherche en ingénierie financé par la National Science Foundation et codirecteur du Berkeley Water Center, a travaillé avec des scientifiques de tout le pays pour trouver de nouvelles façons de rendre nos systèmes d'approvisionnement en eau plus durables. Il est l'auteur de Water 4.0: The Past, Present, and Future of the World's Most Vital Resource.

Berkeley News s'est entretenu avec Sedlak sur les nouvelles technologies en cours de développement pour recycler l'eau, capter les eaux pluviales et utiliser l'eau plus efficacement, et comment chacun de nous peut contribuer à cet effort.

Berkeley News : Quel est l'état actuel de nos infrastructures hydrauliques urbaines aux États-Unis ?

David Sedlak : Nos systèmes d'approvisionnement en eau amènent l'eau dans nos villes depuis de grandes distances, ce qui signifie que nous avons besoin de beaucoup d'infrastructures : barrages, réservoirs, usines de traitement et canalisations. Au fil du temps, ces systèmes doivent être remplacés, et nous n'avons pas dépensé assez d'argent pour les remplacer. Nous parlons de systèmes qui ont généralement 60 à 80 ans. Nous sommes maintenant confrontés à un défi : nous pouvons soit remplacer les systèmes par ce qui existait auparavant, soit tirer parti des avancées technologiques pour créer des infrastructures hydrauliques plus durables, plus résilientes et plus rentables.

Quelles technologies sont développées ?

En Californie, nous commençons à recycler nos effluents d'eaux usées – les substances que nous jetons dans les égouts, qui sortent de nos machines à laver et qui descendent dans les égouts de la douche. Nous pouvons prélever l'eau provenant d'une usine de traitement des eaux usées et, au lieu de la rejeter dans nos rivières, nos baies et l'océan, nous pouvons la faire passer par une usine de traitement avancée qui utilise l'osmose inverse et la lumière ultraviolette, couplées au peroxyde d'hydrogène, pour décomposer tous les produits chimiques ou agents pathogènes qui ont franchi les étapes précédentes du processus de traitement. Nous pouvons transformer ce qui était autrefois des eaux usées inutiles en un nouvel approvisionnement en eau potable. Cela signifie que nous prélevons moins d'eau de l'environnement et laissons plus d'eau pour les poissons et d'autres fonctions écosystémiques. Ce processus est appelé réutilisation de l'eau potable.

Les zones humides du Prado dans le comté de Riverside sont un système construit utilisé pour purifier les eaux usées. Crédit : David Sedlak

Ces systèmes de recyclage de l'eau sont-ils déjà utilisés dans l'État ?

Il existe plusieurs de ces usines de traitement avancées en Californie. Le projet le plus ancien et le plus connu est situé dans le comté d'Orange. Il y en a plusieurs autres dans la région de l'Inland Empire en Californie du Sud. San Diego n'en a pas encore construit un, mais ils sont en bonne voie. Les grands acteurs de la Bay Area dans le recyclage de l'eau potable sont le Santa Clara Water District et la South Bay. Ils évaluent la faisabilité du recyclage de l'eau. Il est probable qu'ils auront un projet de recyclage de l'eau potable en marche au cours de la prochaine décennie.

Quelle est la réaction du public à ces systèmes de traitement avancés ?

Parfois, quand vous parlez aux gens, ils disent : « Eh bien, je ne veux pas boire mes eaux usées – cette eau était dans les toilettes, cette eau était dans la machine à laver. Ce n'est pas quelque chose que je veux boire. » On l'appelle souvent le "facteur beurk". Mais lorsque l'eau pénètre dans l'environnement, ce lien entre les déchets et l'approvisionnement en eau est rompu. Les systèmes naturels gérés, tels que les zones humides artificielles ou les réservoirs, peuvent rompre la connexion et rendre l'idée de recycler les eaux usées plus acceptable.

Pouvez-vous décrire ces zones humides et leurs avantages ?

Les zones humides sont utilisées comme moyen peu coûteux de purifier les eaux usées. La première génération de zones humides de traitement n'était que ces endroits qui se formaient partout où les eaux usées traitées étaient rejetées dans l'environnement. Et si ces eaux usées n'étaient pas entièrement propres, les plantes et les microbes de la zone humide aideraient à les nettoyer en éliminant tous les nutriments restants, les métaux ou les traces de produits chimiques organiques. Mais au fur et à mesure que les gens ont commencé à accorder plus d'attention à ces zones humides, ils en sont venus à reconnaître qu'ils peuvent être conçus ou fabriqués pour améliorer leurs performances et rendre l'eau encore plus propre.

Où dans l'état pouvez-vous trouver ces zones humides artificielles ?

Les zones humides artificielles que nous avons passé le plus de temps à étudier sont un système du comté de Riverside sur la rivière Santa Ana appelé les zones humides du Prado. Ce système est utilisé pour purifier l'eau, en particulier pour éliminer les nutriments ou les produits chimiques ou les bactéries et virus qui restent dans l'eau après avoir subi le processus de traitement conventionnel. Les microbes qui vivent attachés aux plantes ou dans les sédiments en décomposent beaucoup et les transforment en dioxyde de carbone et en eau. Dans de nombreux cas, la lumière du soleil qui brille sur l'eau les décompose.

Il existe d'autres zones humides de traitement qui ont été construites autour de la Californie, mais la plupart d'entre elles sont considérablement plus petites. Nous sommes actuellement en train de mener des expériences à l'appui de plusieurs types de systèmes de traitement des zones humides qui sont envisagés dans la région de la baie.

Le manteau neigeux de la Sierra Nevada constitue une forme naturelle de stockage de l'eau. Crédit : Don Graham via Flickr

Quels types de contaminants trouve-t-on dans l'eau après avoir été traitée de façon conventionnelle?

Toutes les eaux usées en Californie passent par le processus de traitement des eaux usées conventionnel, qui semble, à toutes fins utiles, relativement propre. Mais il n'est pas assez sûr à boire et, dans de nombreux cas, il pourrait endommager l'environnement s'il n'est pas dilué par de l'eau provenant de sources plus propres.

Je pense que la question clé est la suivante : « Les concentrations de l'un de ces contaminants sont-elles suffisamment élevées pour causer des problèmes ? » En ce qui concerne l'environnement, la première grande surprise est survenue il y a environ 20 ans lorsque les chercheurs ont découvert que de très petites quantités d'éthinylœstradiol, l'ingrédient actif de la pilule contraceptive, étaient présentes dans les eaux usées à des concentrations suffisamment élevées pour affecter les poissons. Dans ce cas, les concentrations étaient d'environ une partie par billion, ce qui est une quantité incroyablement petite, mais il se trouve que certains poissons sont très sensibles à ces hormones car elles jouent un rôle dans leur métabolisme et leur développement. Ces quantités infimes étaient suffisantes pour changer les phénotypes du poisson, faisant en sorte que le poisson mâle présente des caractéristiques femelles. Et cela affecte vraiment leur capacité à se reproduire. Cela peut provoquer l'effondrement d'une population.

Il y a d'autres produits chimiques dans les eaux usées qui pourraient affecter d'autres organismes aquatiques. C'est un peu moins clair s'il y a un effet ou non parce qu'il se passe tellement de choses quand on regarde les animaux dans la nature. Il est prouvé que certains des médicaments utilisés en thérapie humaine peuvent s'accumuler dans les poissons. Il existe des études de laboratoire qui montrent qu'ils peuvent affecter le comportement ou le métabolisme des organismes.

Le changement climatique affectera-t-il l'approvisionnement en eau du pays ?

Oui. Ici en Californie, d'ici la fin du 21ème siècle, nous allons avoir beaucoup moins de neige dans les montagnes. Notre manteau neigeux contient environ 30 pour cent de l'eau que nous utilisons au cours d'un cycle annuel. De nombreuses villes de l'Ouest dépendent de la neige pour stocker l'eau. Et comme il fait plus chaud, la neige ne sera pas là. Nous devrons donc ajuster notre système à la perte de cette importante forme de stockage d'eau.

Une autre chose est que les types de sécheresse que nous venons de vivre ici en Californie peuvent devenir plus fréquents. Si c'est le cas, il va falloir trouver des moyens de compléter les réservoirs qui vont s'assécher. Nous devrons peut-être trouver des moyens d'utiliser les eaux souterraines plus efficacement. Ou stockez plus d'eau pour surmonter les types de sécheresse que nous venons de vivre.

Il a été dit que les Américains ne prévoient pas à l'avance d'éventuelles calamités, comme le grand tremblement de terre qui devrait frapper la Bay Area. Est-ce vrai pour la sécheresse ?

Eh bien, je pense que la différence entre une sécheresse et un tremblement de terre est qu'une sécheresse est un phénomène lent. Nous venons de traverser une sécheresse qui a duré sept ou huit ans et vous pouvez voir que nous commencions à peine à nous concentrer sur ce qu'il fallait faire à ce sujet. Du côté positif, une sécheresse est quelque chose qui augmente lentement et à mesure que les gens en deviennent de plus en plus conscients, ils peuvent consacrer plus de temps et d'efforts à essayer d'y remédier. Mais le problème est que les types de solutions nécessaires pour faire face à la sécheresse nécessitent souvent beaucoup de temps pour être construits, il est donc difficile de construire un nouvel approvisionnement en eau du jour au lendemain. C'est quelque chose qui prend des décennies. Si vous êtes obligé de le faire en peu de temps, cela coûtera beaucoup plus cher et ce n'est peut-être pas ce dont vous avez besoin à long terme.

Sedlak dit que les propriétaires peuvent aider à conserver l'eau en aménageant leur jardin avec des plantes résistantes à la sécheresse. Crédit : Steve et Michelle Gerdes via Flickr

Ce que je suis heureux de voir, c'est que l'État de Californie utilise la sécheresse comme une raison de penser à l'avenir. Donc, ce que nous entendons sans cesse du bureau du gouverneur, c'est que la sécheresse est peut-être terminée, mais cela ne signifie pas que la crise est terminée. Peut-être que la sécheresse était fortuite. C'est peut-être quelque chose qui a aidé les gens à se concentrer sur les investissements à long terme nécessaires pour traverser le siècle.

Que pouvons-nous faire en tant qu'individus?

Je pense que nous pouvons tous faire beaucoup en tant qu'individus ici. Pour la plupart d'entre nous en Californie, la majorité de notre consommation d'eau se fait à l'extérieur. L'un des plus grands choix que nous faisons est la façon dont nous aménageons notre terre. Donc, si vous êtes propriétaire d'une maison et que vous possédez une propriété, vous pouvez faire une énorme différence en passant d'une pelouse ou de plantes consommatrices d'eau à des plantes qui ne nécessitent pas autant d'eau. Mais même les personnes qui vivent en appartement ou vivent dans des villes denses peuvent faire la différence. Il existe toutes sortes d'appareils de plomberie disponibles sur le marché maintenant et nous pouvons changer nos habitudes pour économiser l'eau. C'est un processus graduel, et nous changeons lentement nos habitudes.

Quels types d'appareils économiseurs d'eau sont sur le marché à l'horizon ?

Vous pouvez acheter une douche à recirculation où vous vous lavez d'abord, puis vous appuyez sur un bouton et cette eau relativement propre dans laquelle vous vous douchez peut être recyclée, peut-être chauffée un peu, puis vous pouvez prendre une douche aussi longtemps comme vous voulez sans vous sentir super coupable de vider le réservoir. Mais très peu de personnes en possèdent actuellement en Californie.

Vous pouvez également acheter des toilettes à vide - le genre de toilettes qu'ils utilisent dans les avions - mais la plupart des gens ne sont pas intéressés. Ils pensent que c'est trop compliqué ou qu'ils n'y voient aucun avantage potentiel. Nous verrons. Peut-être que certains des premiers utilisateurs qui veulent montrer à leurs amis à quel point ils sont écologiques adopteront ces technologies à venir et aideront à lancer une nouvelle industrie.

L'administration Trump retire les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat. Pensez-vous que cela va freiner les progrès dans la réinvention de nos infrastructures hydrauliques urbaines ?

La Californie semble suivre sa propre voie en matière d'environnement. Je ne peux pas imaginer comment nous allons arrêter de progresser avec ou sans le soutien de Washington. Je suis plus préoccupé par les autres régions du pays. C'est assez surprenant pour beaucoup de gens d'apprendre que la Floride, la Virginie et la Géorgie s'inquiètent des pénuries d'eau. C'est difficile d'amener le public et les élus quand ils entendent dire que le changement climatique n'existe pas ou que nos infrastructures n'ont pas besoin de plus d'investissements. Il y a donc des raisons de s'inquiéter au niveau national lorsque nous tournons le dos aux pénuries d'eau potentielles à l'avenir ou rejetons le changement climatique ou les investissements dans les infrastructures parce qu'ils ne sont pas dans l'esprit de tout le monde. C'est le genre de chose qui me préoccupe.


Où se situe ma ville ?

Selon le rapport le plus récent du National Resources Defense Council (NRDC) évaluant la qualité de l'eau des principales zones métropolitaines du pays, voici où se situent les marchés de One Medical Group :

La ville a fait d'importants efforts pour protéger ses bassins versants.

Le lac Michigan est vulnérable aux rejets d'usines et d'autres zones.

Los Angeles: Mauvais pour l'eau importée juste pour l'eau locale

Près de la moitié de l'eau de la ville provient de sources éloignées comme le fleuve Colorado, qui présentent un risque grave de contamination.

Bien que le rapport du NRDC n'évalue pas l'eau potable de la ville de New York, un rapport de 2014 du Département de la protection de l'environnement indique que la qualité de l'eau est élevée et répond à toutes les normes d'eau potable étatiques et fédérales liées à la santé.

La ville obtient 90 pour cent de sa source d'eau dans des zones vulnérables à l'épuisement et à la contamination.

San Francisco : Bon

Quatre-vingt-cinq pour cent de l'eau de la ville provient du bassin hydrographique Hetch Hetchy de Yosemite et est bien protégée.

Washington DC: Équitable

La source de la ville, la rivière Potomac, est vulnérable aux sources de polluants.

Qui pourrait être à risque si l'eau est contaminée?

La plupart des personnes en bonne santé peuvent boire de l'eau du robinet sans aucun problème. Mais certains groupes sont plus sensibles aux effets néfastes sur la santé si l'eau est contaminée. Ceux-ci inclus:

  • Femmes enceintes
  • Très jeunes enfants
  • Les personnes âgées
  • Les personnes atteintes de maladies chroniques
  • Les personnes vivant avec un système immunitaire affaibli (à cause du VIH/SIDA, d'une greffe d'organe, d'une chimiothérapie, etc.)

Si vous faites partie de l'un de ces groupes à haut risque et que vous vous inquiétez du risque de contamination, demandez à votre fournisseur si vous devez prendre des précautions supplémentaires ou explorer des alternatives à l'eau du robinet.


Traitement des eaux usées Utilisation de l'eau

Les eaux usées sont des eaux usées. Il comprend des substances telles que les déchets humains, les restes de nourriture, les huiles, les savons et les produits chimiques. Dans les maisons, cela comprend l'eau des éviers, des douches, des baignoires, des toilettes, des machines à laver et des lave-vaisselle. Les entreprises et les industries contribuent également à leur part des eaux usées qui doivent être nettoyées.

Qu'est-ce que les eaux usées et pourquoi les traiter ?

La station centrale de traitement des eaux usées, Nashville, Tennessee.

Nous considérons le traitement des eaux usées comme une utilisation de l'eau car il est tellement interconnecté avec les autres utilisations de l'eau. Une grande partie de l'eau utilisée par les maisons, les industries et les entreprises doit être traitée avant d'être rejetée dans l'environnement.

Si le terme « traitement des eaux usées » vous prête à confusion, vous pourriez le considérer comme un « traitement des eaux usées ». La nature a une capacité étonnante à faire face à de petites quantités de déchets d'eau et de pollution, mais elle serait débordée si nous ne traitions pas les milliards de gallons d'eaux usées et d'égouts produits chaque jour avant de les rejeter dans l'environnement. Les usines de traitement réduisent les polluants dans les eaux usées à un niveau que la nature peut gérer.

Les eaux usées comprennent également ruissellement d'orage. Bien que certaines personnes supposent que la pluie qui s'écoule dans la rue pendant une tempête est assez propre, ce n'est pas le cas. Substances nocives qui se lavent routes, parkings, et les toits peuvent nuire à notre des rivières et des lacs.

Pourquoi traiter les eaux usées ?

Il s'agit de prendre soin de notre environnement et de notre propre santé. Il y a beaucoup de bonnes raisons pour lesquelles garder notre eau propre est une priorité importante :

PÊCHE : L'eau propre est essentielle pour les plantes et les animaux qui vivent dans l'eau. C'est important pour l'industrie de la pêche, les amateurs de pêche sportive et les générations futures.

HABITATS FAUNIQUES: Nos rivières et eaux océaniques regorgent de vie qui dépend du littoral, des plages et des marais. Ce sont des habitats essentiels pour des centaines d'espèces de poissons et d'autres formes de vie aquatique. Les oiseaux aquatiques migrateurs utilisent les zones pour se reposer et se nourrir.

LOISIRS ET QUALITÉ DE VIE: L'eau est un formidable terrain de jeu pour nous tous. Les valeurs pittoresques et récréatives de nos eaux sont des raisons pour lesquelles de nombreuses personnes choisissent de vivre là où elles vivent. Les visiteurs sont attirés par les activités nautiques telles que la natation, la pêche, la navigation de plaisance et les pique-niques.

PROBLÈMES DE SANTÉ : Si elle n'est pas correctement nettoyée, l'eau peut être porteuse de maladies. Puisque nous vivons, travaillons et jouons si près de l'eau, les bactéries nocives doivent être éliminées pour rendre l'eau salubre.

Effets des polluants des eaux usées

Inondations épiques de septembre 2009 autour d'Atlanta, en Géorgie. Un égout débordant sur Riverside Road, Roswell, Géorgie. Il s'agit probablement d'un égout pluvial, conçu pour transporter les eaux de ruissellement des rues, qui ne peut pas gérer le volume de ruissellement.
Dans les quartiers plus anciens d'Atlanta, il existe des systèmes d'égouts unitaires qui sont des égouts conçus pour collecter les eaux de ruissellement, les eaux usées domestiques et les eaux usées industrielles dans le même tuyau. Ces débordements, appelés débordements d'égouts unitaires ( CSO ), contiennent non seulement des eaux pluviales, mais aussi des déchets humains et industriels non traités, des matières toxiques et des débris. Ils constituent une préoccupation majeure en matière de pollution de l'eau pour les quelque 772 villes des États-Unis qui ont des systèmes d'égouts unitaires (EPA). La ville d'Atlanta dépense environ 3 milliards de dollars pour mettre en place des systèmes séparés pour les orages et les déchets dans la région métropolitaine d'Atlanta.

Crédit : Alan Cressler, USGS

Si les eaux usées ne sont pas correctement traitées, l'environnement et la santé humaine peuvent être affectés négativement. Ces impacts peuvent inclure des dommages aux populations de poissons et d'animaux sauvages, l'épuisement de l'oxygène, la fermeture de plages et d'autres restrictions sur l'utilisation de l'eau à des fins récréatives, des restrictions sur la récolte de poissons et de mollusques et la contamination de l'eau potable. Environnement Canada fournit quelques exemples de polluants que l'on peut trouver dans les eaux usées et les effets potentiellement nocifs que ces substances peuvent avoir sur les écosystèmes et la santé humaine :

  • La décomposition de la matière organique et des débris peut épuiser la oxygène dissous dans un lac afin que les poissons et autres biotes aquatiques ne puissent pas survivre
  • Des nutriments excessifs, tels que phosphore et azote (y compris l'ammoniac), peut provoquer une eutrophisation ou une fertilisation excessive des eaux réceptrices, ce qui peut être toxique pour les organismes aquatiques, favoriser une croissance excessive des plantes, réduire l'oxygène disponible, nuire aux frayères, altérer l'habitat et entraîner un déclin de certaines espèces
  • Les composés chlorés et les chloramines inorganiques peuvent être toxiques pour les invertébrés aquatiques, les algues et les poissons
  • Bactéries, les virus et les agents pathogènes pathogènes peuvent polluer les plages et contaminer les populations de coquillages, entraînant des restrictions sur les loisirs humains, la consommation d'eau potable et la consommation de coquillages
  • Les métaux, tels que Mercure, le plomb, le cadmium, le chrome et l'arsenic peuvent avoir des effets toxiques aigus et chroniques sur les espèces.
  • D'autres substances telles que certaines pharmaceutique et les produits de soins personnels, qui pénètrent principalement dans l'environnement par les effluents d'eaux usées, peuvent également constituer des menaces pour la santé humaine, la vie aquatique et la faune.

Traitement des eaux usées

L'objectif principal du traitement des eaux usées est d'éliminer autant de solides en suspension que possible avant que l'eau restante, appelée effluent, ne soit rejetée dans l'environnement. À mesure que les matières solides se décomposent, elles consomment de l'oxygène, dont les plantes et les animaux vivant dans l'eau ont besoin.

Le « traitement primaire » élimine environ 60 % des solides en suspension des eaux usées. Ce traitement consiste également à aérer (remuer) les eaux usées pour y remettre de l'oxygène. Le traitement secondaire élimine plus de 90 % des matières en suspension.


6 solutions de déchets électroniques que tout le monde peut faire

Assurez-vous de savoir où vont vos déchets électroniques

Ce n'est pas parce qu'ils collectent vos déchets électroniques qu'ils recycleront vos déchets électroniques. Méfiez-vous particulièrement des dépliants déposés chez vous vous demandant de jeter des déchets électroniques dans la rue. Souvent, ces dépliants négligent d'identifier le nom de leur entreprise. Cela devrait être particulièrement alarmant. Assurez-vous de confier vos déchets électroniques à des entreprises certifiées R2 ou e-Stewards. Ces certifications désignent des recycleurs de déchets électroniques responsables et respectueux de l'environnement. Le recyclage électronique pour les résidents de la région de la baie de San Francisco peut être effectué au Burlingame EcoCenter de GreenCitizen. Pour ceux qui se trouvent en dehors de la région de la baie, consultez notre annuaire vert.

Videz votre bureau

Les entreprises représentent la majorité des déchets électroniques générés. C'est donc dans le secteur des entreprises où il y a le plus d'opportunités de progrès. Faites votre part et demandez une collecte des déchets électroniques ici . Ou postez vos déchets électroniques ici.

Faire connaitre

La crise des déchets électroniques est un problème grave, mais qui passe inaperçu. À San Francisco, il est illégal de jeter vos déchets électroniques à la poubelle, car ils contaminent le sol et l'eau potable lorsqu'ils sont mal éliminés dans les décharges. Sensibiliser les gens au problème et leur faire savoir ce qu'ils peuvent faire pour recycler leurs appareils électroniques est un élément majeur pour résoudre ce problème. Tout comme pour le recyclage des batteries, un solide réseau de recyclage des déchets électroniques demandera du travail, mais cela peut être fait. Si vous souhaitez rechercher ces réseaux de recycleurs de déchets électroniques, vous pouvez le faire en utilisant le Green Directory.

Réparation

Prolonger la durée de vie de vos appareils électroniques est l'une des meilleures mesures que vous puissiez prendre pour protéger l'environnement. La réparation de vos articles empêche les déchets d'entrer dans les décharges et réduit la demande de nouveaux appareils électroniques. Pour un didacticiel compréhensible sur la façon de réparer presque tous les articles électroniques, consultez ifixit.com.

Montrer la valeur de l'électronique

Saviez-vous qu'environ 320 tonnes d'or et 7 500 tonnes d'argent sont utilisées chaque année dans le monde entier uniquement pour fabriquer des ordinateurs ? Et que pour chaque million de téléphones portables recyclés, 35 274 livres de cuivre, 75 livres d'or et 772 livres d'argent peuvent être récupérées ? Cela signifie que nous pourrions réutiliser ces métaux précieux sans exploiter la terre. Pensez à toutes les ressources, comme l'énergie et la main-d'œuvre, que nous pourrions économiser et recycler des ordinateurs portables, des ordinateurs de bureau et des téléphones portables !

Implorer les entreprises d'adopter l'économie circulaire

Seuls 12,5% des appareils électroniques sont recyclés chaque année. Avec autant de nouveaux gadgets apparaissant tout le temps, ce nombre devrait être beaucoup plus élevé. Nous devons plaider pour que les entreprises technologiques se lancent dans l'économie circulaire. Cela signifie que nous utilisons l'électronique aussi longtemps que possible, puis rajeunissons leurs matériaux en de nouveaux produits, minimisant ainsi les déchets.

Les effets des déchets électroniques ne sont pas seulement préjudiciables à la terre, mais ils sont également dangereux pour notre santé. Heureusement, vous pouvez faire beaucoup pour que la crise des déchets électroniques appartienne au passé.

Pour plus d'informations sur la crise des déchets électroniques et sur ce que vous pouvez faire pour aider, appelez-nous au (650) 493-8700.

James Kao est le fondateur/PDG de GreenCitizen, qui fournit des produits et des services qui contribuent à faire de chaque jour le Jour de la Terre. He’s passionate about data and sustainability, with a deep background in launching, funding, and managing successful tech companies. James enjoys spending quality time with his family, hiking, traveling, watching well-made documentaries, and eating good healthy food. read more »


21 Blogs from Top Sustainable Bloggers

1. Treehugger

Founded by entrepreneur and eco-advocate Graham Hill back in 2004, Treehugger is now the world’s #1 information website about mainstream sustainability.

This site gathers over 120 million readers each year, which is astonishing, to say the least.

Treehugger has many practical everyday tips, such as eating edible garden weeds or finding 19 clever uses for spare rubber bands.

It’s about everyday environmentalism you can sink your teeth into.

Graham Hill (Source: Treehugger)

Some eco blogs can get a little preachy or self-righteous at times, but TreeHugger is opposed to any kind of self-important “I’m better than you” writing, instead embracing new people who want to learn more.

They’re also really good at holding “greenwashed” companies accountable for their actions, which we’re all here for!

2. Inhabitat

Jill Fehrenbacher (Source: Inhabitat)

Inhabitat is a green design and lifestyle blog founded in 2005 by eco-conscious designer Jill Fehrenbacher. The blog is based around the concept of eco-friendly design, whether that’s buildings, t-shirts, products, or anything else.

A long-standing environmentalist blog with an army of loyal followers, Inhabitat has positioned itself as one of the leading voices on sustainable design.

3. Eartheasy

Focused on green living, growing produce and gardening, Eartheasy is the brainchild of Greg Seaman.

Greg is an environmental activist who started living a sustainable lifestyle in the 1970s. This was when he and his family moved to a remote island in the Pacific Northwest with no electricity or services. After 3 decades of living sustainably, he started this blog in 2000.

Eartheasy is divided into subcategories depending on your interests, so you can find exactly what you’re looking for.

Greg Seaman (Source: Eartheasy)

Article sections include Health and Wellness, Science and Technology, and Off-Grid and Preparedness. He also has multiple Guides divided into Eat, Play, Wear, Live Grow, Move, and Give.

Aside from actionable blog posts, they also offer sustainable products at reasonable prices on their website.

4. The Good Trade

Started in Los Angeles back in 2014, The Good Trade is all about sustainable slow living, which might be right up your street.

Most of the articles on this website are focused on beauty wellness and glamor, giving you the skinny on eco-friendly perfumes, clothes, makeup, shampoos, and more.

Though the heart and soul of The Good Trade is all about living a sustainable life, this blog hasn’t lost sight of being entertaining.

They talk about various fun and important topics, including love and self-care, which helps to make their website balanced and well-rounded.

5. Zero Waste Home

Zero Waste Home is all about simplifying your life in a sustainable way. The book that the blog is based on has been translated into over 25 languages and is a staple of sustainable lifestyle enthusiasts from around the world. The author of the book and the curator of this blog, Bea Johnson, was born in France before moving to California to help promote her zero-waste lifestyle and perform inspirational talks.

The blog is full of interesting guides and articles about sustainability, and you can even buy a wide range of sustainable products there. From natural soaps to kitchen towels and water-soluble crayons, there’s a little something for everyone on there.

Bea Johnson (Source: Zero Waste Home)

6. Trash Is For Tossers

Lauren Singer (Source: Trash Is For Tossers)

Featured on BBC and Vogue, this blog was started by Lauren Singer, the Founder and CEO of Package Free. Lauren has kept all the trash she’s been unable to reuse or recycle in the past 8 years. which fits into a 16 oz. mason jar.

The Trash Is For Tossers blog is filled with guides, how-tos, recipes, talks, and popular YouTube videos created by Lauren and co. to help people like you find ways to live more sustainably.

You can also just use it to check out her sustainable style, which I really really like. Werk that ethical fashion.

7. Going Zero Waste

Created by Kathryn Kellogg from the San Francisco Bay Area, Going Zero Waste is a modern and well-designed blog that’s all about — you guessed it — going zero waste.

Kathryn started the blog after getting a breast cancer scare and wondering about all the toxic non-natural products she was putting into her body.

As such, she now writes and posts about sustainable natural products. She also has many fun quick-read articles on the blog like “10 easy swaps for a plastic-free July” and “8 ways to save money on your water bill.”

Kathryn Kellogg (Source: Going Zero Waste)

If you want to improve your self-care while shunning harmful fast fashion and industry practices, then this is the sustainability blog for you.

I started my blog to help others improve their personal health, improve the health of the planet, and most importantly I wanted everyone to know their choices matter.

Kathryn Kellogg, Founder of goingzerowaste.com and Author of 101 Ways to Go Zero Waste

8. Global Green

An American affiliate of Green Cross International, the Global Green blog has been going for over 20 years, influencing $20 billion worth of building construction in the US.

The US blog has lots of green topics about reducing your waste, finding greener ways to travel, and creating eco-friendly workspaces.

9. Insteading

A delightful play on the words “instead” and “homesteading,” Insteading is a sustainable living blog with over 1,500 free blog articles and resources on homesteading and self-sufficiency in the modern world.

Founded by Kane and Kristina Johnson after moving to their Seattle homestead in 2011, this unique blog focuses on topics like gardening, composting, farming, upcycling, and building tiny houses off the grid.

Personally, I love anything tiny house related.

Kane and Kristina Johnson (Source: Insteading)

10. Eluxe Magazine

Chere Di Boscio (Source: Eluxe Magazine)

I love Eluxe Magazine. This blog is focused on being sustainably chic with ethical fashion beauty and wellness products that you can incorporate into your life every day.

From sustainable wedding dresses to coffee-based beauty products, there’s a little bit of everything to feed your inner bougie queen.

Based in London and founded by Chere Di Boscio, Eluxe showcases sustainable fashion brands, reviews eco-friendly spa resorts, checks out luxurious sustainable interior design, and helps you arrange sustainably chic no-fly vacations.

11. Shelburne Farms

Based on a 1,400-acre farm in Vermont, Shelburne Farms is a working farm that promotes sustainable living. The farm’s blog has tons of information about farming, growing vegetables, composting, recipes, and a lot more. If you hadn’t guessed, this blog is largely based around food!

If you want to buy some of the farm’s produce, there is a shop page where you can order cheese, maple syrup, organic meats, gift packages, and a lot more.

12. Eco Warrior Princess

Jennifer Nini (Source: Eco Warrior Princess)

Eco Warrior Princess was founded in 2010 by Jennifer Nini, an activist and certified organic farm owner. On the website, she talks about environmentalism and feminism in blunt, no-bullcrap ways. The whole website is very professional and her dry style of writing makes boring ethical living blogs seem much more entertaining!

As well as sustainable living, Jennifer is dedicated to equality and social justice, helping to lift up other women with sustainability blogs and companies.

I want to inspire people to think critically and to motivate them to take action to make this world a better, kinder, fairer and greener place.

Jennifer Nini, Founder of Eco Warrior Princess

13. Small Footprint Family

As you may have guessed, this blog is all about reducing your carbon footprint through your lifestyle choices. Started by Dawn, a writer and small business owner, Small Footprint Family features blogs dedicated to natural remedies, non-toxic home items, nutrition, recipes, growing produce, and more.

There are many niche topics to dive into here, and SFF even has a YouTube channel where they make listicle-style videos about healthy living and an eco-friendly lifestyle.

Dawn herself is an expert in stormwater management, sustainable landscaping, tree care, and urban agriculture — she’s somewhat of a green living expert if you ask us.

14. Green Living Ideas

Green Living Ideas was founded by Scott Cooney, a five-time entrepreneur and Founder/CEO of Pono Home, a company all about energy efficiency. In fact, there’s a whole Green Living Ideas book that talks about reducing energy bills and living a healthier lifestyle.

Reflecting the book, GLI’s blogs usually revolve around topics like energy efficiency, home renovations, and air quality improvement systems. Basically, it’s all about living a happy, healthy life that’s as green as possible.

15. Reading My Tea Leaves

Created by writer and photographer Erin Boyle, Reading My Tea Leaves is full of Instagram and Pinterest-friendly projects for the modern sustainability nerd who wants to make a difference and have fun doing it. Erin interweaves stories about her personal life into her sustainable living blogs and product reviews, helping to keep things fun and engaging to read.

Erin got into sustainability after moving into a tiny apartment and realizing the importance of minimalism in her life. She has posted many fun DIY projects using sustainable materials, showing loyal readers how to make sustainable baby mobiles, basketball hoops, and more.

Yep, there’s a bit of everything with this one. You can even make candy from old orange peel, apparently.

16. Onya

Started by Jon Broussan back in 2004, Onya is an eco-friendly company selling sustainable shopping bags, coffee cups, lunch wraps, tote bags, backpacks, drink bottles, and much more! As well as selling various sustainable products, Jon updates the Onya website with blogs about living a sustainable lifestyle.

On the Onya blog, you’ll find fun articles about food storage tips, zero-waste parties, sustainable living products, and more.

17. Frugally Sustainable

While we love sustainability, we also love not being poor. Living a sustainable lifestyle can be very expensive sometimes, but Frugally Sustainable is all about living a sustainable lifestyle without breaking the bank in the process.

Finally one can be sustainably chic without taking out a second mortgage.

Founder Andrea describes herself as a “nature-loving tree-hugging hippie” and her website has turned into a mecca of inspiration if you’re into homesteading, natural living, food growing, and DIY projects. It’s all about being sustainable on the cheap, which I’m certainly a big fan of.

Check out more of her frugally sustainable guides not only on her blog but also on her Instagram!

18. Attainable Sustainable

Kris Bordessa, a freelance writer, first started working toward a self-reliant sustainable lifestyle back in 2011. After growing up on an apple farm in Northern California, Kris is now based in Hawaii. She has written a book in collaboration with National Geographic all about sustainable living, and her Attainable Sustainable blog contains even more of her personal wisdom.

The blog sections are divided into Eat, Make, Clean, Grow, Farm, and Trek, giving you a ton of different guides and how-tos to explore in your mission to live a more sustainable life every day. Living sustainable can indeed be attainable!

19. Green Living AZ Magazine

Green Living AZ, as the name suggests, is a green living magazine based in Arizona, United States. This sustainability blog is dedicated to educating, empowering, and inspiring readers to live a positive eco lifestyle.

The site has dedicated sections on living green, working green, and playing green, so you can find sustainable living tips for all different facets of your professional and personal life. From sustainable fashion to reducing your carbon footprint on US road trips, there’s a bit of something for every eco warrior.

20. Treading My Own Path

Australia-based Lindsay Miles has been giving talks on Zero Waste and “Near-O Waste” since 2013. Now she runs a brilliant sustainable living blog called Treading My Own Path where she shares guides and how-tos on stuff like freezing food in glass jars, garden renovations, growing vegetables, and much more.

Lindsay has a very punchy and witty way of writing, setting her apart from many sustainability bloggers in this space. Mostly focused on food and composting, TMOP is a fun resource if you want to get environmental tips from a naturally gifted writer.

21. My Zero Waste

My Zero Waste is a brilliant resource started by Mr. and Mrs. Green back in 2004. This small sustainability blog has been updated nearly every day for over 15 years now, with the Green family building a dedicated fan base in that time.

The informative articles on this blog talk about reducing food wastage, scrapping old cars and furnishing your home with recycled materials and furniture. The Greens have been setting the standard for eco-warrior bloggers with their humble lo-fi blog for many years now.


20 Inexpensive Ways to Lower Your Utility Bills

A ccording to the U.S. Department of Energy, the typical American family spends over $1,600.00 a year on utilities. We all could probably save significant amounts on our utilities by buying the newest and most efficient appliances, heaters and boilers. But the amount of money we’d have to pay up front is sometimes prohibitive, and it’s difficult to be sure that long-term reductions in our utility bills would be worth it.

The good news is that the concept of snowflaking is particularly well-suited to helping us cope with climate control. Below are 20 ideas that, for a reasonable cost, can help us reduce the amount we pay each year for water, electricity and heat/cooling.

  1. Get an Energy-use Consultation: In many communities, utilities companies provide this service for free, or for a nominal fee. Many local volunteer organizations also perform energy audits. They can test your home to identify your areas of greatest heating/cooling loss, analyze your past utilities bills, and, in some cases, estimate how long it would take you to recoup the cost of upgrades to your home or apartment. If you’d rather perform your own audit, the Department of Energy has an online audit tool that takes you through the steps.
  2. Install Extra Insulation: This can be expensive, but it doesn’t have to be, especially considering that attics, basements/crawl spaces, and the areas around utility pipes can be some of the biggest heat suckers in your home. These areas are usually tucked out of sight anyway, so the insulation job you do doesn’t have to be pretty, it just has to be effective and en sécurité. Also remember that insulation will help you even if you live in the tropics. Not only does it keep in warm air when it’s cold, it keeps in cool air when it’s hot.
  3. Seal Off Gaps: Weather stripping, heat-safe tape, and caulk are all relatively inexpensive and easy to find. Use them to seal off leaks to the outside of your home. Two things to pay attention to in your quest to mind your gaps: 1) The Department of Energy estimates that only 10% of air loss in a typical house comes from windows, whereas 15% comes from ducts and 13% comes from plumbing leading outside or to other un-insulated areas. 2) Ducts especially are tricky creatures, and sealing or insulating them improperly can be hazardous. Make sure that you know what you’re doing, or talk to someone who does, before you tamper with them.
  4. Install Door Sweeps: If you have several heating zones in your house, installing small, insulating door sweeps on the bottom of your doors can help keep those zones from leaking into one another. Even if you don’t have zones, installing door sweeps on your outside doors, and the doors closest to the outside, can cut down on air leakage. Sweeps are easy to install, and cost about $5-$10 dollars.
  5. Get a Programmable Thermostat and Use it: Now that the above steps are complete, and you aren’t leaking energy like a sieve, this step is the equivalent of having part of your paycheck automatically sent to your savings account. Set the thermostat a few degrees lower while you’re away at work, and a few degrees lower yet for bedtime. If you have multiple heat zones in your house, even better. Chances are some of those zones won’t need to be heated up to livable temperatures 24-7. If you live in an area where central a/c is required, some of the same conditions apply. The house can probably be 85 degrees in the daytime while you’re away at work. These thermostats can be expensive, but they offer significant savings as well. Amazon offers a wide selection of programmable thermostats, many for under $50.
  6. Consider a Heated Mattress Pad: If you live in an area with cold winters, you can probably turn your thermostat down even more during the night by using one of these. The electricity that it takes to heat your bed is miniscule compared to the cost of heating your entire house a few extra degrees at night.
  7. Use Compact-Fluorescent Bulbs: Yes, the light they give off is different from that of normal incandescent bulbs. But they typically use 75% less energy, and last ten times as long.
  8. Use Power Strips: Even in sleep mode, your computer, DVD player, and other electronic devices use some energy. By plugging them into power strips, and then turning off the power at the strip, you use less electricity.
  9. Maintain/Clean Your Appliances: If your heating vents (or the vents on the underside of your baseboard heater) are caked in dust, they probably aren’t running at maximum efficiency. Likewise, replace or clean the filter on your furnace and drain the sediment from your water heater as often as their user manuals say you should. Appliances last longer when they’re well-maintained, and it will knock some money off your utilities as well.
  10. Make Your Water Heater More Efficient: If it’s an old heater, chances are it’s not as well-insulated as it could be. (Though be sure to first check the owner’s manual to see if it’s safe to add an insulating cover to your water heater.) Most hardware stores sell insulating sleeves for water heaters for around $20-$30. Likewise, make sure the pipes leading from your heater to the wall are insulated. If they’re not, simple pipe insulation, again available at most hardware stores, should do the trick.
  11. Turn Down your Water Heater: If your water heater is set at 140 degrees or above, chances are that you can get away with only setting it at 120. The only thing you might need 140-degree water for is your dishwasher. Experiment a bit and see if you can get clean dishes at lower temperatures.
  12. Install Faucet Aerators: They use less water, even if you’re turning on the taps for the same amount of time. You should be able to get faucet aerators for less than two dollars apiece. Chances are you already have some form of aerator in your faucet (they’re those little mesh screen pieces that screw onto the nozzle). If you already have them, you can unscrew them and check the side for their gpm (gall e ons per minute) rating. If it’s over 2.75 gallons, it’s probably worth it to get one with a better, lower rating.
  13. Install a Low-flow Shower Head: If you take long showers, this is definitely an investment to think about. These puppies cost anywhere from $5 to $50. Most of them operate by aerating water. Note that low-flow shower heads should not reduce your water-pressure by all that much. Take a look at your local hardware store’s return policy, too. It might be worth it to experiment with several different types if you can return them after one or two uses.
  14. Only Run Your Dishwasher When Full: Unless you have a newer dishwasher with a half-wash option, you use the same amount of water no matter how many dishes you put in. Also note that since it’s hot water, you’re paying not only for H2O, but also for the energy used to heat it.
  15. Air-dry Dishes: Instead of using the drying cycle on your dishwasher, just set it to clean only, and open the door when the dishwasher is done. The wire racks in the dishwasher can conveniently double as drying racks, and you’ll save the energy it would have taken to dry all your dishes.
  16. Wash Whites on Warm, Not hot: Unless you or a member of your household is an athlete, or particularly stinky, your whites will probably turn out just as clean on the warm setting as they did on the hot setting, and you save your water heater from having to heat up several galleons of water to max temperature.
  17. Simulate a Low Flush Toilet: If you don’t have a new, water-saver toilet, you can simulate one by putting a clean brick, or a sealed plastic bottle filled with pebbles, or a weighted mason jar, into your toilet tank. This displaces water so that less is used each time you flush.
  18. Be Kind to Your Freezer/Refrigerator: Let hot food sit out an hour or so before you put it in the fridge, so that you don’t waste energy having your fridge work extra hard to cool it down. If you have empty space in your freezer, and live in a cool place, freeze plastic containers full of water by putting them outside, and then put them into your empty freezer space, giving the freezer a helping hand.
  19. Buy Wisely: When Buying New Appliances, pay attention to their energy ratings: An Energy Star logo is put on many appliances that meet federal standards for energy efficiency. Large appliances such as refrigerators, boilers, water heaters, dish washers etc. have yellow Energy Guide tags on them that tell you how energy efficient an appliance is compared to other models.
  20. Consider Tax Breaks/Energy Incentives: Your county or state may have an initiative that offers savings on certain energy-efficient appliances. Rebates may be available for large, expensive appliances that meet certain energy requirements. Check the Database of State Incentives for Renewables and Efficiency to learn more about options in your state. The database also includes a federal incentives page.

Bonus Tip: Pay your utility bills with your cash back credit card. Many utilities let pay with a credit card, and you can also pay your phone, internet and cable bills with a cash back card, too. It’s a convenient way to pay your bills and an easy way to pocket some cash each month. Our favorite cash back card is the Chase Freedom Flex, which offers up to 5% cash back and a $200 cash back bonus for new cardholders.

You can also check out these additional Money Saving Tips DR wrote about several months ago. It started out as 51 tips, but thanks to great reader comments, has grown to over 75. If you have other tips on inexpensive ways to lower your utility bills, please leave a comment.


Conclusion

At this stage, you should have enough information about why you shouldn’t just leave your old TV on the curb. When it comes to properly recycling CRT televisions, it’s important to give your TV to a recycling service, but not just to tout recycling service.

At GreenCitizen, we make sure that toxic materials from your CRT TV won’t illegally end up in a landfill or exported to a poor developing country. So if you’re in the San Francisco Bay Area, you can ask us to pick up your old CRTs or computer monitors from your home or office, or you can drop them off at our Burlingame EcoCenter.

If you found this article useful, feel free to check out other articles on sustainable electronics disposal and recycling on our blog.

After you've properly recycled your old tube TV, why don't you check out newer TV models in our Green Store? It's always stocked full of of electronics and eco-friendly products for you.

  1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20056318
  2. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1878029616001213
  3. https://www.epa.gov/smm-electronics/regulations-initiatives-and-research-electronics-stewardship
  4. https://www.theverge.com/2018/2/6/16973914/tvs-crt-restoration-led-gaming-vintage

2 Comments on &ldquo Tube TV Disposal: How Can You Dispose of and Recycle Your CRT TV? &rdquo

I live in nj and have an old tv to get rid of. It has tubes in it and I don’t know where I can bring it

Laisser une réponse Annuler la réponse

Earth Day Quiz

How much do you know about our planet? Test your knowledge with this challenging Earth Day quiz. Take the Quiz »

Explore More From GreenCitizen
More Inspiring Green News

Read about the latest trends in sustainability to inspire you and help you lead a greener life.

While looking for ways to make homes and offices more efficient, building managers have realized that something as seemingly insignificant as the water droplets from the underside of air conditioning units have the potential to quench the thirst of thousands. While the drips don’t seem like much, they really add up. Microsoft reports that their The post Harvesting Air Conditioning Condensation Could Replace Cities’ Potable Water Use appeared first on Good News Network.

If you think of TikTok as a place where tweens and members of Gen Z perform unfathomable dance moves and viral sea shanties for their peers, you might be surprised to find that it’s also an online platform where gardening tips are shared. According to some of the most popular green-thumbed TikTokers, with a little The post 8 Cheap Gardening Hacks For Plants – Using Wine and Plastic Bottles, Orange Peels and Coffee Grounds appeared first on Good News Network.

Major affiliates supplying supermarkets in Australia and New Zealand have come together and pledged to tackle Oceania’s plastic waste crisis. Of the more than 60 companies signing on, major names include Woolworths, Coca-Cola, and Nestle, as well as several government departments. The ANZPAC Plastics Pact (ANZPAC) is a collaborative solution that brings together key players The post 60+ Major Companies Sign ‘Radical’ Deal to Dramatically Reduce Plastic Waste in Just 4 Years appeared first on Good News Network.

Water treatment is a process the vast majority of us give very little thought to. We turn on the faucetor flush the toilet and out it comes, ready to hydrate us or wash away our waste. But before it reaches The post A guide to water treatment technologies appeared first on The Environmental Blog.

Living sustainably has become increasingly important nowadays since the environment is slowly deteriorating. The constant use of single-use plastic and immeasurable amounts of waste thrown away is a threat to nature and people’s health. Of course, it can be difficult The post 5 Benefits Of Using Sustainable Cotton Calico Bags appeared first on The Environmental Blog.

Water scarcity is a common phenomenon since only 3% of water available on earth is fit for human consumption. That’s why it’s crucial to conserve the little water we have. Eco-friendly Water treatment entails removing contaminants from water to make it The post Why You Should Consider Using an Eco-Friendly Water Treatment Method for Your Industry appeared first on The Environmental Blog.

Humanity has greatly affected the environment since ancient times and continues to do so. Have you ever thought about how I can prevent the effects of global warming, which we feel the effect of today? So let’s take a look The post Is It Possible To Prevent Global Warming? appeared first on The Environmental Blog.

Image Source America is running out of fresh water. Population growth is increasing demand for water consumption, putting severe strain on the country’s water resources. Scientists predict that within the next 50 years, many regions of the United States will The post How to Improve the Irrigation at Your Farm appeared first on The Environmental Blog.

Many of us care about the environment – some of us even go beyond the extra mile and take the effort to donate towards conservation groups and make important lifestyle changes to help clean up the planet. However, what if The post 10 Reasons To Make The Switch To Green Cleaning appeared first on The Environmental Blog.


Voir la vidéo: Il recycle leau de sa douche pour ses toilettes et son idée séduit lÉlysée