Nouvelles recettes

Le buzz du vendredi : tous les s'mores, les boissons les plus cool du coin et les bonnes lectures

Le buzz du vendredi : tous les s'mores, les boissons les plus cool du coin et les bonnes lectures


Voici notre tour d'horizon hebdomadaire de toutes les bonnes choses, les bons conseils, les bons sentiments. En haut cette semaine: Tous les S'mores, les boissons les plus cool du coin et les bonnes lectures

Bienvenue à Le buzz du vendredi, notre tour d'horizon de toutes les bonnes choses, de bons conseils, de bons sentiments. C'est l'happy hour des articles de blog ! En haut cette semaine : tous les s'mores, les boissons les plus cool du moment, de bonnes lectures et plus encore !

Salutations du désert ! J'ai quitté le pays somptueux de l'Oregon et j'ai voyagé dans l'Utah où je passerai la semaine prochaine avec ma famille élargie. Voyager 14 heures en voiture avec des petits s'avère toujours être un défi, mais nous l'avons fait en un seul morceau ET avec tout le monde souriant. Ouah.

Au cours des huit années où j'ai fait ce voyage sur la route, ce fut l'une des balades les plus douces…. en quoi cela se traduit-il ? Je marche essentiellement sur le soleil en ce moment !

Notre équipe du site a également quelques favoris qu'elle aimerait partager avec vous, tous ceux qui les ont fait marcher sous le soleil… Voyons ce qu'ils sont, d'accord ?

NOS FAVORIS DE LA SEMAINE

  • D'abord tu prends le graham… J'ai eu mon premier s'more de la saison et je ne pouvais tout simplement pas le manger sans réciter cette scène classique de "Le Sandlot. S'il te plaît, dis-moi que je ne suis pas le seul à aimer cette scène !
  • Les boissons les plus cool du coin : L'été fait du switchel et de l'agua fresca chaque année pour le 4ème. Ils vous rafraîchiront en un tour de main, ET de la vodka peut facilement être ajoutée, ce qui les rend parfaits pour les buveurs et les non-buveurs !
  • Plus de boissons, à venir ! Cette boisson de notre ami The Self-Proclaimed Foodie a le nom d'Emma écrit dessus.
  • Je rêve de tahini : Avez-vous déjà fait des brownies avec du tahini ? C'est exactement ce que Megan prévoit de faire pour ses festivités le 4.
  • La vie est SUPERBE : Andy va s'essayer à préparer une saison de pastèque inspirée de ce livre écrit par notre propre Emma !
  • Criez-le fort ! Un grand merci à notre société sœur Serious Eats et à Ed Levine pour son nouveau livre !

CETTE SEMAINE SUR INSTAGRAM

Un débat intense se déroule sur ce que vous appelez ces bars. S'agit-il de barres à 7 couches, de barres magiques ou de Hello Dollies ? Ou selon les mots d'Irvin, "Appelez-les simplement GONE, parce que c'est ce qui arrive à chaque fois que je les fais!" J'aimerais entendre comment vous les appelez! Dites-moi ici.

COMMENTAIRE DE LECTEUR DE LA SEMAINE

Nous parvenons toujours à recevoir les meilleures critiques sur notre pain aux bananes, mais celui-ci de Raynette m'a fait rire :

C'est la recette la plus simple de tous les temps, mon mari ne pouvait pas attendre qu'elle se termine car l'odeur lui faisait compter le temps. La suite : ma famille a failli se manger les doigts.

WOW. Ils ont dû vraiment aimer ce pain aux bananes !

Vivement la fête du 4 juillet ! Où que vous soyez, ayez-en un pétillant.


Vendredi, je suis amoureux #6 : Résoudre

Cette première semaine de retour dans le monde réel a été difficile. Avec un T majuscule. C'était comme trois semaines de travail en une et je ne peux même pas vous dire à quel point je suis heureux que le week-end soit là. J'ai un mois de janvier assez chargé, ce qui est à la fois bon et moins bon, si vous voyez ce que je veux dire. Parfois, le temps d'arrêt est le meilleur type de temps, mais des plans constants signifient beaucoup de choses à espérer.

Quoi qu'il en soit, comment avez-vous fait lors de votre première semaine à tenir vos résolutions du Nouvel An ? J'ai plutôt bien fait. Voici quelques-unes des résolutions sur lesquelles je travaille cette année :

Cuisinez davantage les dîners en semaine : Bien sûr, je le mentionne comme tous les autres jours, mais cette année, je fais un effort vraiment concerté. Et depuis le 1er janvier, j'ai cuisiné six vrais dîners, ce qui n'est pas trop mal vu qu'il n'y a eu que huit nuits (une nuit nous sommes sorties et une autre je suis rentrée tard d'un rendez-vous chez le coiffeur). Nous avons la mère de Chris qui vit avec nous depuis un moment et comme elle suit un régime spécial, cela me donne définitivement un peu plus de motivation pour cuisiner. Cela aide aussi que je rentre du travail vers 6h15. Je ne sais pas trop comment je ferai si le travail redevient fou.

Voici un échantillon des dîners que j'ai appréciés ces derniers temps :

Apportez davantage le déjeuner au travail : Sur cette note, je veux être plus conscient de l'endroit où je dépense de l'argent et les déjeuners pendant la journée de travail sont un excellent endroit pour réduire. Je travaille dans le North End de Boston, ce qui rend les choses très difficiles (tant de pizzas, de pâtes et d'aubergines au parmesan !), mais sur le plan de la santé et de l'argent, je veux résister le plus possible. Cuisiner plus de dîners signifie plus de restes à apporter ! J'ai acheté le déjeuner une fois la semaine dernière, mais je l'ai apporté de la maison tous les deux jours.

Lire et écrire plus : Je vise 100 livres cette année, mais je ne m'y tiens pas trop car je préfère lire des livres de haute qualité qu'en grande quantité. La seule bonne chose à propos de mon trajet est le temps que j'ai pour lire, mais je vais aussi essayer de ranger mon ordinateur et de lire un peu avant de me coucher. Je peux commencer à faire un tour d'horizon des livres où je passe en revue certaines de mes lectures récentes préférées. J'essaie aussi d'écrire plus en dehors du blog et de travailler. C'est vraiment la dernière chose pour laquelle j'ai le temps, mais aussi quelque chose qui m'a beaucoup manqué.

Aller au lit plus tôt!: Je ne dors pas assez. Déjà. Je prends cette résolution chaque année et j'échoue lamentablement chaque année. Que puis-je faire pour me convaincre d'éteindre la lumière avant 11h00 tous les soirs ? Je me réveille à 5 heures du matin en semaine et je suis toujours ridiculement fatigué, mais j'ai vraiment du mal à l'appeler une nuit. Je pense que c'est parce que j'ai si peu de temps libre, j'aime les soirées de productivité et de détente et je ne veux pas que ça s'arrête !

J'ai quelques autres résolutions (et tout un tas d'objectifs) pour 2016, mais ce sont les plus importantes. Et toi?

Dans d'autres choses, je suis obsédé. J'ai toujours aimé le pamplemousse, mais je suis sur un grand coup en ce moment. L'une de mes choses préférées à propos de l'hiver est les agrumes d'hiver. J'ai essayé de faire un pain de singe au pamplemousse le week-end dernier et la recette a échoué (premier de 2016. Cela n'a pris que 3 jours), mais je n'étais pas trop contrarié car cela m'a laissé beaucoup de pamplemousse à savourer :

Et maintenant. Vous attendiez manifestement une photo gratuite de Winnie, n'est-ce pas ? Voici!

Saviez-vous que Pound Puppies est de retour ? Nous avons trouvé Winnie sa jumelle chez PetSmart !

Mes liens favoris de la semaine :

Alors, C'est Pourquoi devrions-nous manger des graines de chia : Je suis un amoureux des graines de chia et c'est un guide super pratique pour expliquer pourquoi elles sont si géniales.

Lors de ce dîner, parler de la mort avec des étrangers n'est pas tabou : c'est un concept vraiment cool et un moyen de se connecter avec d'autres personnes en deuil. J'aime la façon dont la nourriture peut aider à guérir.

Pourquoi les Américains travaillent-ils autant ? : Parce que nous sommes fous. Voilà pourquoi. Je veux dire, pouah.

Est-ce que différents types d'alcool nous donnent un buzz différent ? : En gros, vous allez vous saouler autant que vous le pensez. Je le crois!

Les couleurs de l'année de Pantone nous font rêver en pastels : je suis tellement excitée par ces deux couleurs de l'année. J'ai toujours été folle de pastel.

Mes recettes préférées dans la blogosphère :

Tu sais que j'ai pris un sérieux coup de petit-déjeuner ces derniers temps. Cela m'aiderait à rendre ce coup de pied un peu plus sain.

Peut-être que mon petit-déjeuner devient vraiment sain ? Je m'évanouis devant ce gruau. Et moi jamais se pâmer sur les flocons d'avoine (œufs et crêpes, oui. Gruau, non).

Je ne sais vraiment pas comment je suis arrivé si loin dans la vie sans faire ma propre barbe à papa. Mais quand je le fais, je sais que ce doit être de l'or.

Je verrai ces milkshakes dans mes rêves. Garanti.

J'espère que vous avez passé une excellente première semaine de 2016 et que vous avez passé un bon et heureux week-end! Je te rattrape lundi


Créer une base solide

Si vous prévoyez de boire du matin au soir, vous devez commencer fort. Préparez un bon petit-déjeuner copieux pour vous donner une bonne base à partir de laquelle travailler. Du bacon, des œufs, tout ce qui est frit - tout cela vous aidera à vous gonfler les intestins lorsque vous commencerez votre journée. Vous n'êtes pas cuisinier ? Allez à Denny’s. Buvez votre café, mangez vos pommes de terre rissolées et préparez-vous à devenir un champion.

Si vous êtes un chef, nous vous recommandons ces recettes de chili Hatch ou la préparation de certaines de ces gaufres riches en protéines. N'oubliez pas beaucoup de bacon.


Culture française

Tout ce qui est français est un peu stigmatisé et la culture française ne fait pas exception. La coupe est un look nécessitant peu d'entretien pour ceux qui veulent toujours l'attrait élégant des Peaky Blinders. La culture française n'a pas un look distinct, permettant à ceux qui portent la coiffure de définir leur propre culture. Il peut être associé à une contre-dépouille ou à un fondu, et il faut généralement un pouce ou deux au-dessus pour composer le look. Et ce qui rend cette coupe élégante et sobre encore meilleure, c'est qu'au fur et à mesure qu'elle grandit, elle conserve son apparence du premier jour. C'est une excellente coupe à avoir lorsque les aventures de la vie sont sporadiques et que vous vous retrouvez sur le terrain de pickleball le matin et que vous vous précipitez rapidement vers un rendez-vous à l'aveugle l'après-midi. Il a fière allure tout naturel et encore mieux avec un peu de produit coiffant pour la texture. C'est peut-être français, mais sa simplicité est pour à peu près tout le monde.


Les meilleurs hacks de Home Edit pour s'organiser pour de bon

Si vous avez reporté votre nettoyage de printemps parce que vous ne pouvez tout simplement pas gérer ces problèmes encombrés, nous vous sentons. Mais comment faire en sorte que cette année soit vraiment fidèle à votre système d'organisation ? Nous avons fait appel aux experts de The Home Edit - oui, l'équipe basée à Nashville qui élève l'organisation du garde-manger à une forme d'art et compte des clients célèbres comme Gwyneth Paltrow et Mandy Moore - pour partager leurs meilleurs conseils pour vous assurer que votre nettoyage de printemps est rentable. dure toute l'année.

1. Démolissez une fois pour toutes la pile de papier qui ne cesse de croître. "La quantité de devoirs, de permissions et d'œuvres d'art qui entrent dans la maison chaque jour peut sembler infinie", selon Clea Shearer et Joanna Teplin, co-fondatrices de The Home Edit. (Nous connaissons ce sentiment !) « La mise en place de dossiers pour organiser et classer le flux de documents scolaires vous aide à rester au top de tout. Nous aimons désigner des dossiers séparés pour chaque membre de la famille, un pour le ménage général et un pour les éléments d'action qui nécessitent un suivi. Vous pouvez utiliser une trieuse de fichiers traditionnelle, un organisateur de bureau ou même placer des fichiers suspendus dans une corbeille.

2. Gardez votre côté rusé sous contrôle. Si vous êtes quelqu'un avec une saine habitude de bricolage, vous savez ce que c'est que lorsque vos travaux en cours ont pris possession de votre maison. Selon Teplin et Shearer, un espace dédié aux projets en cours est essentiel. "Avoir un endroit spécifique réduira les tas de fouillis qui pourraient autrement s'accumuler", disent-ils à Brit + Co. "La meilleure façon d'organiser l'artisanat est de stocker individuellement tous les morceaux. Garder les catégories divisées et contenues est le seul moyen d'empêcher le chaos artisanal. » L'équipe suggère des bacs transparents et d'autres solutions de stockage transparentes pour deux raisons. Premièrement, la visibilité facile vous permet d'être conscient de ce que vous avez, et deuxièmement, voir vos objets d'artisanat préférés quotidiennement suscitera un peu plus de créativité, même lorsque vous n'êtes pas en mode bricolage.

3. Pensez au-delà du placard quand il s'agit de vêtements. Un placard parfaitement organisé est le rêve, bien sûr, mais même un placard immaculé est inutile si vos vêtements s'entassent tous ailleurs. Pour les objets qui ont tendance à s'accumuler près de la porte d'entrée, l'équipe Home Edit suggère un système simple en deux parties. « Créez des poubelles saisonnières pour l'été et l'hiver afin que vous puissiez facilement saisir des mitaines ou un chapeau de plage lorsque vous vous dirigez vers la porte. Placez-en un sur une étagère haute et un à portée de main, puis faites-les pivoter au fur et à mesure que le temps change.

4. Rationalisez votre routine matinale. Les zones en désordre apportent encore plus de stress aux routines matinales déjà chaotiques, alors rayez deux projets d'amélioration personnelle de votre liste et créez un système qui vous aide à sortir facilement. « Créez un tiroir ou un bac quotidien qui contient tous vos objets de tous les jours », suggèrent Shearer et Teplin. « Cela vous fera gagner du temps le matin puisque tout sera à portée de main. » Pour la fin de la journée, ayez un système similaire en place : « Ayez toujours un point de chute. Un bac sectionné est une solution élégante pour organiser des sacs à main, des manteaux et plus encore. Si vous divisez le bac en fonction des besoins de votre famille, conseillent-ils, chaque membre sait toujours où ranger ses essentiels - et ils les auront prêts et attendront dans la pointe du matin.

Suivez-nous sur Pinterest pour plus d'astuces d'organisation et de motivation pour le nettoyage de printemps !


Guide de voyage de week-end: les choses les plus cool à voir et à faire à Savannah

Quand j'ai atterri à Savannah, en Géorgie, j'avais deux choses en tête : les fantômes et la nourriture. Savannah est considérée comme l'une des villes les plus hantées d'Amérique, et je suis le genre de personne dont l'émission préférée en grandissant était Mystères non résolus et le film préféré était celui de Wes Craven Les gens sous les escaliers, donc clairement, je suis prêt pour les trucs effrayants. (Parents, que se passait-il ?) Je suis aussi, bien sûr, enclin à tout ce qui concerne la nourriture et l'alcool et c'est généralement ainsi que je priorise les voyages, en général. Alors que je me frayais un chemin à travers Savannah, mangeant tout, buvant tout et voyant beaucoup de choses (pas de fantômes, malheureusement), j'ai tout écrit ici, pour vous, afin que vous puissiez sauter la recherche. (Maintenant, réservez le vol.)

Où rester

je suis resté au Hôtel Andaz, situé parfaitement à proximité de la River Walk, du quartier historique, du marché central et pratiquement partout où vous devez aller. (Savannah est assez petite, il n'est donc pas difficile de s'assurer que vous êtes au bon endroit.) Il propose des collations gratuites, des boissons (non alcoolisées) et une piscine. Il y a un bar avec des barmans mignons qui saluent sincèrement lorsque vous rentrez après une soirée. Si vous avez de la chance, il y a de jolies personnes qui attendent pour se rendre à un mariage, vous avez donc l'impression d'être dans une sorte de magazine de mariage mais certainement en arrière-plan parce qu'elles portent de jolies robes et que vous portez un jean et un débardeur. Il propose également certaines des meilleures boissons de la ville (nous en reparlerons plus tard). Si vous voulez éviter la scène de l'hôtel, on m'a dit de bonne foi qu'Airbnb avait de bonnes options, en attendant a) quand vous y allez et b) si vous êtes prêt à conduire pendant que vous êtes ici.

Ce qu'il faut faire

Pour une ville relativement petite, il y a une tonne à faire. Il existe de nombreuses visites fantômes, y compris celles qui vous conduisent dans un corbillard rénové. J'ai trouvé le guide du visiteur Visit Savannah super utile et c'est là que j'ai eu des informations sur la visite fantôme qui correspondait à mon emploi du temps / à mes besoins (Fantômes et pierres tombales, FWIW&mdashvous pouvez conduire un chariot et obtenir une visite exclusive à travers André Bas's house, qui a des histoires effrayantes mais aussi des poupées plus effrayantes), le meilleur moment pour aller Croisière fluviale (optez pour la visite touristique et apportez de l'argent pour les boissons et portez de la crème solaire), et horaires / informations pour le Musées Telfair, l'un étant le site de la résidence du gouverneur royal il était une fois et le plus ancien musée "d'art" du Sud.

Il propose des collations et des boissons (non alcoolisées) gratuites et une piscine. Il y a un bar avec des barmans mignons qui saluent sincèrement lorsque vous rentrez après une soirée.

A visiter absolument Marché de la ville&mdashan marché en plein air/en plein air avec musique live et jolies boutiques, et découvrez la "plus jolie rue de Savannah" AKA Rue Jones.

Il y a aussi des incontournables comme le parc Forsyth, la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, et&mdashsi vous le pouvez&mdashBonaventure Cemetery, le célèbre cimetière de Minuit dans le jardin du bien et du mal. (C'est le point le plus éloigné du "cœur" de Savannah, alors préparez-vous à conduire, prenez un taxi ou prenez un Uber&mdashor, construisez simplement en quelques minutes de marche, vous, personne ambitieuse, vous.)

Ce qu'il faut manger

Si vous partez pour le week-end, assurez-vous de prévoir du temps ce vendredi ou lundi (si vous faites la chose de 3 jours) pour visiter Salle à manger de Mme Wilkes, un restaurant qui ne sert que du lundi au vendredi de 11h à 14h. (Je n'y suis malheureusement pas allé, alors signalez le 😭.)

Pour boire une journée, dirigez-vous vers Rivière de la Lune, une brasserie qui sert d'excellentes bières, y compris des IPA locales et propose une liste tournante ainsi que quelques favoris éprouvés. Ou, vous savez, prenez simplement une tasse à emporter de votre boisson préférée n'importe où et mdashSavannah n'a pas de lois ouvertes sur les conteneurs.

Huey's sur River Street et a le flair&mdashgo de la Nouvelle-Orléans pour le brunch, et obtenez le Bloody Mary et les beignets.

Le quartier Collins est également très délicieux, même s'il a fallu à ma table une heure pour obtenir sa nourriture. que nous avons dévoré à la seconde où il a frappé. (Voir : une heure.) Recommandé, mais peut-être ne vous laissez pas affamer/prenez une collation en premier. (Voir : beignets et sanglants chez Huey.)

Pour le dîner, rendez-vous La vieille maison rose (assurez-vous de réserver!). Le dernier étage présente de beaux lustres et des personnes *demandent* de s'asseoir dans la salle de bal principale. Quand nous y sommes allés, ils étaient assez emballés et nous ont proposé de nous asseoir dans la taverne et le mdash du sous-sol, qui propose le même menu et ressemble un peu plus à un bar (lire: une foule plus jeune). Nous ne savions pas qu'ils nous installeraient au sommet de la cave à vin, tout droit sorti d'une scène de proposition. L'hôte, la serveuse et plusieurs restaurateurs ont déclaré que c'était « leur siège préféré dans la maison ».

Pour le dessert/le goûter du midi/en gros à toute heure, rendez-vous au Glace Léopold pour. homme. seulement le meilleur crème glacée. (Ai-je besoin d'en dire plus ? D'accord, je le ferai : placez-le dans un cornet de sucre. Ne vous égouttez pas comme je l'ai fait. Répétez souvent.) Vers 1875, ce qui est parfait pour un cocktail ou une bière avant ou après le dîner. S'il fait beau/pas trop chaud, dirigez-vous vers deux superbes bars sur le toit en plein air. L'un étant le toit de l'hôtel Bohemian (appelé Roches sur le toit) qui a une ambiance décontractée, ainsi que le toit de l'hôtel Cotton Sail (Pont supérieur), ce qui est un peu plus vivant (j'y ai vu deux bachelorettes).

Enfin, le bar clandestin. Mata Hari's est un bar amusant "caché" au "deuxième niveau en bas" derrière le Quality Inn. Lorsque vous descendez les marches, allez vers la gauche et arrêtez-vous lorsque vous atteignez une porte rouge avec un buzzer. (Selon le moment où vous y allez, il y aura probablement des gens à l'extérieur et vous savez, donc pas si secret.) Vous aurez besoin d'une "clé" pour entrer dans le bar, que vous pouvez obtenir depuis votre hôtel et il existe d'autres moyens d'obtenir un, mais je ne les connais pas&mdashor tentez votre chance en y allant simplement. C'est un bar à absinthe, mais il y a aussi d'autres choses. Avertissement : J'ai découvert que Savannah n'était *pas* une ville à cocktails, alors tenez-vous en à l'essentiel ou à la bière, surtout ici. (Et si vous avez vraiment envie d'un bon cocktail tout en nuances, direction le bar de l'Andaz, Barre carrée 22& mdash ils étaient les meilleurs que j'ai eu là-bas.) L'ambiance est amusante, bien qu'un peu fantaisiste, mais j'étais dedans. Il y a généralement un chanteur et un pianiste qui interprètent les airs et dansent avec les clients, c'est donc une soirée amusante.

Vous aurez besoin d'une "clé" pour entrer dans le bar, que vous pouvez obtenir depuis votre hôtel.

Conseils utiles et anecdote amusante :

1. L'aéroport de Savannah-Hilton Head est très petit, mais la ligne de sécurité ne prend pas beaucoup de temps et essayez donc de ne pas vous y rendre * trop * tôt, à moins que vous ne vouliez vous promener.

2. Les établissements sont si serviables / disposés à diviser les chèques qu'ils demandent même avant de vous apporter la facture si vous êtes avec d'autres personnes. Nous n'avons jamais rencontré de limite de carte ou quoi que ce soit du genre. 🙏

3. Obtenez une "clé" de votre concierge (c'est généralement juste sa carte de visite signée avec un nom) pour le bar clandestin/Mata Hari et allez-y tôt pour battre les ivrognes. Vous pouvez certainement y entrer sans clé, très probablement, mais il semble que cela prenne plus de temps et la clé est un peu comme une passe rapide à Six Flags.

4. Si vous restez plus d'un week-end ou si vous avez une journée supplémentaire, dirigez-vous vers Tybee Island&mdashit est à environ 20 minutes en voiture de Savannah, et est connu pour sa superbe plage. Bonus : c'est aussi un endroit idéal pour le tournage de films sur la plage. La petite Sirène remake en direct, ainsi que le Alerte à Malibu film (oui, avec Zac Efron) ont tous deux été tournés ici.

5. En parlant de La petite Sirène remake, le capitaine du bateau nous a raconté comment il était sur le plateau pour une scène et la star masculine (AKA William Moseley&mdashyes, le mec de Les Royals et Les chroniques de Narnia) a eu peur parce qu'il a affirmé avoir vu un homme pendu à un arbre pendant le tournage. Quand ils sont allés vérifier, il n'y avait rien là-bas. C'est probablement du ouï-dire, mais je suis juste énervé que Moseley ait vu un fantôme et je ne l'ai pas fait, TBH. La prochaine fois.

Poursuivre Marie Claire sur Facebook pour les dernières nouvelles sur les célébrités, des conseils de beauté, des lectures fascinantes, des vidéos en direct et plus encore.


Le Speakeasy le plus effrayant de Petaling Street propose 10 nouvelles boissons géniales à ne pas manquer !

Suivez-nous sur Facebook, Youtube, Twitter et Instagram pour les dernières histoires et mises à jour quotidiennes.

The Deceased est l'un des bars clandestins les plus cool de Petaling Street, et il a attiré beaucoup de monde en raison de son thème unique entourant la culture traditionnelle chinoise et la mort. Est-ce que vous avez été ici?

Bien sûr, nous avons dû envoyer deux de nos connaisseurs d'alcool alcooliques les plus enthousiastes, Tara et Edelyn, lorsque nous avons entendu qu'ils nous faisaient goûter certains de leurs nouveaux cocktails. Pouvez-vous dire à quel point nous étions excités?

1. Les esprits du bananier

Inspirée de l'esprit taoïste du bananier Ba Jiao Jing, cette boisson est enveloppée dans des feuilles de bananier avec une ficelle rouge nouée autour.

On dit que l'esprit peut être invoqué en attachant une ficelle rouge autour d'un bananier, et cette boisson interactive (constituée de rhum blanc infusé de feuilles de pandan, de liqueur de banane, de jus d'agrumes et de lait de coco) vous permet d'attacher votre doigt au “tree” pour des séances de photos !

Voici les premières impressions de Tara et Edelyn !

Tara : “La liqueur est la partie qui m'a le plus marqué. C'est vraiment sucré mais j'aime le goût de la banane. J'apprécie vraiment la théâtralité de la façon dont il est présenté aussi ! Interactif, hein !”

Edelyne : C'est un thème tellement cool ! En fait, je goûte la banane plus un léger soupçon de citron vert, et je pense que je goûte des morceaux, ce que je soupçonne d'être le Père Noël (lait de coco).”

2. Le médium

Une chose à propos de cette boisson qui attire définitivement votre attention, c'est le fait qu'elle est servie dans un sac à fermeture à glissière (ouais, pas du tout suspect).

Le Medium est un mélange unique de rhum brun Mehkong, de tofu, d'aubépine, de sirop d'amande et de jus de citron vert, servi dans un bocal et placé dans un sac zippé rempli de riz cru et d'un œuf (ne vous inquiétez pas, vous ne le riz non cuit est apparemment utilisé par les médiums spirituels pour la possession des esprits, selon le bouddhisme).

T : “À la première gorgée, j'ai goûté l'amande... mais après un certain temps, la saveur de tau fu fah entre en jeu.”

E :Wah… Comment faire pour que le tau fu fah et l'amande soient alcoolisés ? On dirait que le tau fu fah a été infusé avec la saveur d'amande et c'est vraiment unique !

Verdict : 3.5/5

Inspiré par la célèbre idée philosophique chinoise de l'équilibre entre des forces apparemment opposées, le défunt a créé le cocktail Yin Yang pour représenter la relation complémentaire entre le masculin (Yang) et le féminin (Yin). Hmm, n'est-ce pas un peu discriminatoire ?

Yin (bouteille blanche) est un beau mélange de gin, Giffard China, vermouth doux, aperol, Angostura amer et tranche d'orange, tandis que Yang (bouteille noire) est une concoction de gin, campari, aperol et tranche d'orange. Astuce : buvez les bouteilles séparément !

T : "Je goûte définitivement la tranche d'orange et c'est très fort, je ne vais pas mentir. ça émoustille la langue lah, donc si vous êtes un fan de boissons fortes et coupantes, vous allez adorer ça. Personnellement, je n'aime pas les saveurs super fortes, donc ce n'est pas ma préférée.

Verdict : 2.5/5

E : “Il a l'arrière-goût d'herbes amères, mais si vous êtes un gros buveur comme moi, c'est parfait pour vous !”

T : “Cela a un goût plus sucré que le Yang, et j'aime un peu plus les saveurs. Il y a un soupçon d'amertume, mais pour ceux qui ne sont pas de grands fans des trucs les plus durs, vous pouvez certainement l'apprécier plus que Yang.

E : “C'est très rafraîchissant et plus léger que le Yang, mais personnellement, je préfère le Yang au Yin.”

Malgré sa description morbide dans le menu (“le poison le plus mortel du monde”), Santau est un mélange rafraîchissant de rhum brun Mehkong, de sirop de gingembre fait maison, de citronnelle, de jus de citron vert et d'Angostura amer – it’s définitivement fait pour tous ceux qui sont fan d'agrumes.

T : “C'est délicieux ! Ça me rappelle l'école primaire quand tu finis une longue journée de classe et que tu vas chez le plus proche kedai (magasiner) et acheter un de ces froids asam boissons… mais c'est comme la version adulte alcoolisée. Il a un goût très nostalgique. Santau est mon préféré jusqu'à présent !

E : « J'adore les saveurs rafraîchissantes et le soupçon de gingembre que vous obtenez à chaque gorgée. Attention cependant, car vous ne pouvez pas vraiment goûter l'alcool, et c'est tellement délicieux!

C'est le meilleur choix de cocktail pour tous ceux qui aiment les boissons interactives. Attention cependant, vous pouvez faire un peu de gâchis si vous ne le faites pas correctement !

Ouija est un émoustiller mélange de gin infusé au thé Tieguanying, de jus de raisin, de jus de citron et d'eau gazeuse, et cela vaut vraiment la peine d'essayer pour tous les buveurs aventureux!

T : “Wow, j'adore celui-ci ! Vous pouvez goûter un soupçon de thé, mais c'est très délicieux et floral. Il y a aussi une acidité que j'aime vraiment, et si vous n'êtes pas un grand fan de boissons sucrées mais que vous voulez quand même quelque chose de rafraîchissant, Ouija est une bonne alternative aigre à Santau.

Verdict : 4.5/5

E : “Je reçois un arrière-goût parfumé du thé. Cela vous réveille vraiment, ce que j'aime, c'est comme la version café de l'alcool.

6. Ruan Lingyu (hors menu)

Si vous aimez les boissons avec un peu d'histoire derrière elles, Ruan Lingyu est la boisson hors du commun que vous devriez essayer.

Nommée d'après une célèbre actrice chinoise du cinéma muet des années 1930, cette boisson rend hommage à l'artiste qui a malheureusement été soumise à des tabloïds impitoyables et a fini par se suicider à l'âge de 24 ans.

T : C'est très floral, ça me rappelle un peu l'encens. J'aime vraiment ça, cependant!”

E : “J'adore le fait que cette boisson soit si complète, thématiquement. Du point de vue du goût, c'est aussi sur le point. Même si je ne suis pas si grand sur les saveurs florales, c'est fantastique. J'aime aussi le fait que ce soit hors menu, cela donne une sorte d'exclusivité à cette boisson.

Verdict : 3.5/5

7. Cerveau de singe

Cette boisson n'est certainement pas destinée à une seule personne !

Servi dans une (fausse) tête, Monkey Brain est un délicieux mélange de fruit de la passion, de kumquat, de soda au gingembre, de gin, de rhum et de vodka. Si vous cherchez une bonne boisson à partager entre trois personnes, mais que vous pouvez quand même vous faire vibrer en même temps, ne cherchez pas plus loin !

T : « Je goûte beaucoup de soda au gingembre, c'est comme une boisson de choix pour une journée très chaude. Je pense que cela satisfera certainement les palais des personnes qui n'aiment pas vraiment les saveurs fortes.

E : « Il a un instinct de tueur sous-jacent, à cause du gin, du rhum et de la vodka. Cela me rappelle ces punchs aux fruits tropicaux avec un peu de punch. Je le recommanderais totalement.”

Verdict : 4.5/5

8. Shi Er Shao par Leslie Cheung (hors menu/expérimental)

Nommé d'après un célèbre chanteur et acteur de Hong Kong, le Shi Er Shao de Leslie Cheung est un mélange de tequila patronne, de mangue, de prune aigre et de vin mousseux. Cette célébrité populaire aimait la mangue, c'est l'une des raisons pour lesquelles cette boisson porte son nom.

Servie dans une belle sphère en verre, cette boisson vaut vraiment le coup pour vos Insta-stories !

T : “Attends, où mets-tu ça (la paille) ? Dans le trou euh ? C'est intéressant! C'est comme un équilibre de saveurs salées/aigres et sucrées. Ça me rappelle asam aussi, mais je ne pense pas avoir jamais bu un cocktail comme celui-ci.

Verdict : 3.5/5

E : “I’m fasciné par la présentation de cela. J'aime le asam-saveur de type, qui, je suppose, provient de la liqueur de prune aigre.

Verdict : 3.5/5

9. Le tir guerrier (également quand nous avons failli mourir)

Vous cherchez à obtenir un buzz rapide? Essayez leur Warrior Shot, qui change presque tous les soirs ! Le coup que nous avons pu essayer était un mélange délicieusement aigre de patron de mangue infusé de prune aigre, complété par un soupçon de bière.

T : « D'accord, je ressens déjà celui-ci et cela ne fait même pas deux minutes que nous avons pris cette photo !

E : “Oui, c'est vraiment délicieux… wow…”

(Après avoir bu 8 cocktails jusqu'à ce point, nous avons décidé de ne lui donner une note qu'une fois que nous nous sommes dégrisés)

Verdict *Sobre* :

10. Le Rouge d'Anita Mui (hors menu)

Nommé d'après une autre chanteuse et actrice célèbre de Hong Kong, The Rouge d'Anita Mui est un mélange simple et aigre-doux de liqueur de prune aigre Osami et de vin mousseux qui est magnifiquement présenté dans une sphère en verre, éclairée par des lumières. Peut-être est-ce censé représenter les scènes flashy sur lesquelles la regrettée Anita Mui avait l'habitude de se produire?

T : “Wow, ça m'a réveillé ! Même s'il est aigre, il ne vous fait pas grincer des dents à la première gorgée, mais il a un vrai coup de pied. Je suis surpris, en fait, parce que je ne suis pas un grand fan de boissons vraiment acides comme celle-ci, mais j'aime vraiment ça.

E : “Personnellement, j'aime vraiment, vraiment asam. C'est donc INCROYABLE. Avec la boisson Leslie Cheung, c'était très sucré, mais avec ça, c'est juste plein asam boi dans ton visage, et c'est si bon. Je pense que c'est définitivement l'un de mes hauts.”

E :Wah, nous l'avons fait, wei! Pour nous-mêmes sobres, nous sommes partis

T : “Je pense que nous pourrons bientôt revenir (à la sobriété). Nous avons juste besoin de quelques maggi goreng.”

E & T :Oh ma gaaaaddd yasss!” [rire hystérique]

T : “Il est temps de se rendre au mamak et appelez ça une nuit!”

Merci encore une fois aux gens de The Deceased de nous avoir invités!

Amateurs d'alcool autoproclamés, tara (en vert) et edelyn (en barboteuse)

Si vous souhaitez les vérifier par vous-mêmes, voici où ils se trouvent :

Adresse: 55 (premier étage), Jalan Sultan (3,17 km) 50000 Kuala Lumpur

Heures d'ouverture : 18h30 – 02h00 (Fermé le mardi)

N'oubliez pas qu'ils ont un code secret à 4 chiffres qui change tous les soirs, alors assurez-vous d'appeler à l'avance ou vous ne pourrez pas entrer !


Padaneer : la glacière d'été parfaite pour les âmes desséchées

L'été venu, je pense au moment où ma grand-mère et moi nous sommes saoulés ensemble. Notre libation était la sève du palmier et elle semblait comme sur des roulettes à cette époque de l'année. Appelée padaneer en tamoul et neera dans le nord, cette sève de l'arbre flabellifer Borassus avait un goût de jaggery, de noix de coco et d'eau. Les hommes qui nous l'ont vendu ont insisté sur le fait qu'il n'avait "pas de coup de pied", mais qu'il était plein de "force et de vitamines".

Ma grand-mère l'aimait parce que mon grand-père désapprouvait qu'elle en boive. Il était un médecin et un abstinent de longue date. L'idée de sa chaste épouse buvant des verres de boisson douteuse puis riant comme une écolière était horrifiante pour lui. Cela m'a laissé – l'acolyte involontaire de ma grand-mère – dans ses frasques. La plupart du temps, nous buvions quand mon grand-père partait pour sa clinique.

Nous avons essayé toutes les variantes de cette plante. Le premier était le fruit tendre que nous appelions nungu. Des hommes dans des charrettes apporteraient des tas de ces fruits noirs ronds, bombés et brillants comme un œil de crapaud, ronds et gros comme de la bouse d'éléphant. À l'aide d'une machette assez forte pour couper un doigt, l'homme fendait le fruit pour révéler les graines translucides à l'intérieur. Chacun était une poche avec une dose de liquide à l'intérieur qui avait le goût de l'eau de coco. Nous avons mangé le nungu comme nous mangeons du pani puri ces jours-ci : debout à côté du chariot, regarder le vendeur découper un morceau de gelée blanche vacillante sur nos paumes, puis le laisser tomber entier dans notre bouche. After downing about a dozen nungu fruits, we walked a few yards to the street corner where men and a few women milled around a padaneer vendor carrying his terracotta pot. In swift movements, he poured the drink on a curved palm leaf. The first time I drank it, I thought it was vile and spit it out. “In our village, everyone – A to Z – drinks this,” said the vendor disapprovingly. “Full of strength. Good for the summer.”

The taste of a memory

Over time, I got used to the taste, but what I really loved was the memory of how relaxed it made my grandmother. We would come home, have a full lunch and then nap together on the grass mat from a tiny village called Pattamadai in Tamil Nadu. I lay in the crook of her arm, cushioned by her generous belly, listening to her gentle snores, and inhaling the scent of palm.

It was later when I discovered how useful this palm tree was. Organically grown with very little pesticide, the leaves were used to write Tamil inscriptions centuries ago. The trunk and branches were used for house building, the fruits could be eaten and the sap drunk. Country jaggery called pana-vellam was made from the mature fruit and sap. My Bengali friends told me that a popular song ‘Taal gaach ek paye daariye’ referred to this plant.

My grandmother, like yours perhaps and most people of that generation, was full of contradictions. She would piously tell us stories from the Panchatantra about the virtues of honesty and then steal extra brinjals from the vegetable vendor when he wasn’t looking. She was a dutiful wife on the face of it – eating after my grandfather finished – but really, she ran the show at our house and family. More than anything, she was a great storyteller. Even though she hadn’t studied beyond high school, she understood the pacing and rhythm of a story. The best ones came after she and I went out drinking.

Two days ago, I spotted the nungu vendor in Indiranagar in Bengaluru. I asked if he had neera but he didn’t. Palm trees didn’t grow in Bengaluru city. You had to travel two hours outside to find palm orchards where men would climb up to tap and bring down the sap. You had to drink it on the spot or it would ferment.

Which was how I found myself speeding outside Bengaluru to Kengeri in search of padaneer. My driver woke up the tapper from his mid-morning siesta and paid him handsomely to climb up the palm tree and bring down one of the pots that were collecting the sap. Within minutes, he had poured us the fresh palm sap, which we cupped in our hands and slurped up. I told myself that I was drinking it because it was seasonal and healthy, but really, I was searching for the taste of my childhood.

(This fortnightly column addresses the issue of parenting our parents, an integral part of This Indian Life and our culture. If you have stories about the weird and wonderful relationships that enrich or enervate your life, write in.)


Preparing the steak for air frying

While you can just take a steak, put some salt and pepper on it and start frying it, I strongly suggest that you prep the meat first. Trust me, it will make a huge difference. If you have a few days at your disposal, put some salt and pepper on your steaks, throw them on a plate and refrigerate, uncovered. Flip the steaks every 12 hours or so and blot the liquids with a paper towel. The salt will penetrate inside the meat and flavorize it inside out. It will also tenderize it. A flavorful and a tender steak is a superior steak. It works on air fried pork chops as well. This process will also make the meat lose a fair amount of liquid, which will intensify the flavor of the meat. Think of it as a slightly dry-aged steak. It’s a very desirable thing for a steak. A dry-aged steak will also brown better.

If you don’t have a few days before cooking, even a few hours will help. If you don’t have even a few hours, that’s OK. Just make sure to salt the steaks right before cooking as the salt will start to draw out moisture and that will prevent any sort of browning you may get in an air fryer. Isn’t it the case when salting a few hours or days in advance too? Yes, but with longer time frames the meat will have an opportunity to re-absorb some of the lost liquid, and the rest will be evaporated. Humidity in fridges is very low so all that excess water will evaporate rather quickly.


Faithful Fans

Rachel, Anna and Caroline Meyerson (from left) are all enrolled at the University of Texas, which thrills their hard-core UT parents. The girls enjoy a weekly sister lunch every Friday in Austin. (Photo: Mathew Sturtevant)

College-football game days are filled with tradition. Marching bands and fight songs, crisp fall weather, masses of screaming fans sporting the same color.

For some, college football brings up nostalgia. For others, it’s just a chance to tailgate with friends and family. And, of course, there’s the game itself.

Whatever the allure, these local alumni, with a combined 144 years worth of coveted season tickets, can’t wait to return to their alma maters every fall to experience football season.

Insurance broker Bryan Athon and his wife Lauren, an assistant vice president at a bank, both graduated from Texas Christian University and look forward to football season every year. “We anxiously await the schedule to come out. It’s always fun planning our fall. My wife and I even keep a spreadsheet on which games we want to attend,” Bryan said.

The season-ticket holders will attend five games this year, traveling as far as Kansas. One great memory they share is visiting the Las Vegas strip with thousands of purple-clad fans.

“TCU played the University of Nevada in Las Vegas on Halloween weekend one year. We went with a bunch of friends and stayed on the strip. It was a really good time,” said Bryan.

The couple is proud of their smaller school. “TCU is a pretty unique school. Our team has been discounted a little bit, so it’s fun to go out there and have a chip on your shoulder and prove to everyone you have a good team,” said Bryan.

This year, Bryan is looking forward to his idea of the perfect birthday. “My birthday falls on Thanksgiving this year, which is also the TCU vs. Texas game [at The University of Texas]. We’ll wake up, have Thanksgiving breakfast and then hit the road for Austin.”

About five weeks earlier, on Oct. 20, they will be in Fort Worth at the TCU-Texas Tech University game.


Ultimate fans Greg and Courtney Schilling were given a wedding shower at an LSU tailgating party in 2008.

Meanwhile, 170 miles away in College Station, Greg Schilling, a finance manager, and his wife Courtney, both graduates of Louisiana State University, will be cheering on LSU against Texas A&M.

“Both of my parents and sisters went to LSU,” Courtney said. “On my mom’s side, we just had our ninth LSU graduate. We really don’t know anyone in our family who hasn’t attended LSU.” Greg also comes from a long line of Tiger fans. “My family has had the same season tickets since 1953,” he said. “They were my grandfather’s, and now my parents have them.”

The couple even incorporated their love of LSU into their wedding festivities in 2008. They wed the same night as the LSU-University of South Carolina game. “We got engaged and only had four dates to choose from for the wedding, so we just decided to set up a big-screen TV so our guests could watch the game. The groom’s cake was even Tiger Stadium with little National Championship flags on it,” said Courtney.

The bride was honored pre-wedding with a shower hosted by her family and friends at an LSU tailgating party. “My mom’s friend wanted to throw a party for us, so she just decided to have it at her tailgate on game day. She had a caterer and a bartender, and my mom made this veil with tiger ears on it. We now pass on the veil to anyone in our group who gets engaged,” said Courtney.

Courtney and Greg experienced a rare opportunity to demonstrate their Tiger pride. “Greg and I were living in D.C. after we graduated, and we got to attend a dinner at the White House. The 2008 BCS National Championship winners were invited to attend, which happened to be LSU that year,” said Courtney. “The U.S. Marines played the LSU fight song. It was one of the coolest things I’ve ever experienced. I was very proud to be a Tiger that day.”

Along with their 1-year old daughter, Ellie, they travel to Baton Rouge every season to catch a game. “With LSU game days, it’s the tradition I love the most. It’s going to three or four tailgates and seeing old friends. It’s the camaraderie,” said Greg.


Shelby and Jason Stegent will cheer on the Aggies at Kyle Field in College Station against LSU this fall.

On the same night, across the field from the Shillings, Texas A&M alumnus Jason Stegent, a vice president of sales and marketing, his wife Shelby, a business development manager, and their 1-year old daughter Caroline, will be rooting for the Aggies.

The Stegent family has deep A&M football roots. “My dad, Larry Stegent, was class of 1970 at A&M and a three-time All-Southwest Conference running back. The St. Louis Cardinals selected him with the eighth pick of the first round in 1970,” said Jason. “I went to my first A&M football game when I was a few years old. We were Aggies out of the womb.”

The Stegents have had the same season tickets for 25 years. “We have sat around the same people since I was a little kid. Now I am in my 30s. They have watched me grow up, so I always get excited about going to the first game of the year, shaking their hand, catching up with them, experiencing Kyle Field with them,” said Jason.

“I am not familiar with another school that has a fan base as passionate as ours is,” said Jason. “Even when A&M is not doing well, you would never know it looking at the fans. We are just as crazy about our football team whether they are winning 10 games or 6 or 7. Aggies are supportive of their team no matter what. That’s what it’s all about,” he said.

A&M changed conferences this year, ending the longtime rivalry against The University of Texas. “Thanksgiving day will not be the same this year without the Aggies and Longhorns playing each other. Anyone who appreciates the rivalry hates to see the game end,” said Jason.


Anna, Caroline, Pauline, Rachel and Alfie Meyerson (from left), pictured in 1997 at a UT game, have traveled together as a family to Longhorn football games for 25 years.

Attorney Alfie Meyerson and his wife, Pauline, are certainly familiar with that rivalry. The couple, both graduates of UT, has three daughters currently enrolled there. “When our third daughter, Caroline, got into UT, Alfie and I looked at each other and said, ‘We have just won the Longhorn trifecta!’” said Pauline, laughing.

UT football games are a family affair. “We got season tickets as a young married couple, and as each child was born, we just continued going to the games. It never stopped us,” said Pauline.

For 25 years, the family has not missed a single Texas-OU game.

“It’s my greatest accomplishment in life. I count in-womb. It helps my numbers,” said Rachel, 24, a UT PhD student studying the psychology of social networks.

“Our friends always thought we were nuts for going every year. It wasn’t just something we did one year, and then gave up. It’s part of who we are,” said Caroline, 18, a freshman majoring in Plan II and business honors. “Our lullaby when we were little was The Eyes of Texas. That was the first song I ever knew.”

“I recognized former UT coach Darrell Royal outside the stadium one year. I got to take pictures with him. He was so nice. I think it was my dad’s proudest moment,” said Anna, 21, a senior majoring in elementary education.

“I do love winning games,” said Rachel. “But regardless, my family always stays until we sing The Eyes of Texas at the end. I think that shows real pride for the university, regardless of whether we win or lose.”

Two other local families don’t have to travel far to see their favorite college team, the University of Houston Cougars.


Dean and Kathy Pappas have had University of Houston football season tickets for 21 years. (Photo: www.hartphoto.com)

Rick Burns, an oil and gas insurance broker and UH graduate, and his wife, Kay, purchased a 1978 Ford F-150 and are having it transformed into a perfect tailgating truck. “The guy who is converting it does hunting vehicles. My son and husband designed this one for tailgating,” said Kay. “When it’s finished, it will have a grill, a keg, running water, a TV with a portable satellite, coolers for food and drinks, a rack where you can slide chairs into, and then once the game starts, you can lock it up so all your stuff will be secure.”

Attorney and UH alumnus Dean Pappas, and his wife, Kathy, have been UH season-ticket holders for 21 years and recently purchased a 40-foot RV to host their tailgates. “We usually have about 100 people at each tailgate for each home game,” said Kathy.

“My favorite thing about UH football is that it really does bring the community together. You’re celebrating something that makes Houston proud. It’s a sense of community, education and family. It epitomizes everything a parent tries to teach their kids,” said Kathy.


The Pappas family, including (from left, back row) George, Maria, Victoria, Dena, (front row) Dean and Kathy, park their 40-foot RV outside Robertson Stadium for tailgating parties.

Even their four kids, Dena, 17, George, 16, Maria, 14, (all students at Memorial High School) and Victoria, 11, a student at Spring Branch Middle School, share a love for UH football-game days.

“What brings you there is the camaraderie. Where else are you going to meet everlasting friends? You aren’t going to meet them in geology class. You aren’t going to go back for the geology reunion,” said Dean. “You are going to go back for the football games.”


Voir la vidéo: Perjantai